Vous êtes ici : Accueil > Sections CNU > 16 - Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

16 - Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

Les thèses se rapportant à la section CNU "16 - Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
16 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 11 à 16
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • L'enfant polyhandicapé douloureux face à ses soignants    - Pautrel Véronique  -  29 mai 2009

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La pratique clinique auprès d'enfants polyhandicapés conduit à la rencontre avec la dimension de la douleur non exprimée verbalement, et au constat que la reconnaissance de cette douleur ne va pas soi. Du constat, la recherche fait question : mais qu'est-ce que la douleur, peut-elle se penser et comment ? Qu'en disent les sciences ? Comment le champ de la psychanalyse permet de l'appréhender ? La douleur n'est pas portée par un représentant psychique, elle est effraction dans le champ des représentations conscientes et inconscientes. La relation avec l'enfant polyhandicapé sollicite la mémoire archaïque, la rencontre corporelle, émotionnelle des premiers échanges avec l'environnement, elle sollicite aussi des affects difficilement avouables et des projections dont ces enfants ne peuvent pas se défendre. Les particularités de cette relation ont donc été étudiées afin de mieux comprendre l'impact du phénomène douloureux dans cette relation. Les processus d'identification nous semble essentiels à la reconnaissance de la douleur, avec un effet d'angoisse qu'il s'agit de prendre en compte comme indice clinique du côté des soignants, et non de projeter du côté de l'enfant. Ainsi, la plainte de l'enfant risque moins d'être assimilée à celle de son soignant au quotidien.

  • Approche énonciative de l'apprentissage chez des adultes déficients intellectuels    - Metta Sabine  -  15 janvier 2007

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L' apprentissage en résolution de problèmes d'adultes déficients intellectuels (DI) est caractérisé à partir d'une approche énonciative. Deux groupes de 10 sujets DI ont réalisé 6 essais successifs de la Tour de Hanoï à 4 disques. Pour un groupe, une personne étrangère a été introduite à l'essai 5. Deux apprentissages ont été caractérisés, l'un mécanique défini par une diminution du temps entre les essais 1 et 2, l'autre stratégique avec une diminution du nombre des manipulations entre les essais 4 et 5. La répartition des marqueurs énonciatifs, interprétés cognitivement, permet de qualifier ces apprentissages et met l'accent sur la préparation du stratégique aux essais 3 et 4. Les résultats montrent une représentation externe très structurée, et une représentation interne l'étant très peu, les liens entre externe et interne fonctionnent difficilement. La perturbation déclenche une réorganisation là où l'attention n'a pas été focalisée, ce pourrait être exploité lors de remédiations.

  • L'influence des limitations de la mémoire de travail sur les effets de complexité lors de la lecture des phrases    - Gimenes Manuel  -  11 octobre 2006

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'objectif de cette thèse est d'étudier le rôle de la mémoire de travail en compréhension de phrase. Dans une première partie, plusieurs facteurs (complexité syntaxique, notation, degré d'indépendance entre traitement et stockage) sont manipulés dans une tâche d'empan de lecture. Les résultats suggèrent que les composantes de traitement et de stockage sont en compétition pour un même réservoir de ressources cognitives. Dans la deuxième partie, nous montrons que les lecteurs peuvent devenir sensibles en temps réel à l'omission d'un verbe dans une phrase très complexe si le statut référentiel des noms est modifié ou si un traitement syntaxique approfondi est demandé. La dernière partie montre que l'omission d'un verbe diminue l'effet d'une pré-charge sur les performances. En conclusion, l'ensemble des résultats montre que la mémoire de travail a un rôle en compréhension de phrase, et que l'être humain peut comprendre des structures récursives complexes sous certaines conditions.

  • Le jugement de qualité d'un objet manufacturé : le réseau conceptuel sous-jacent    - Dompnier Lucille  -  15 mai 2006

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La qualité est devenue une exigence incontournable dans la fabrication d'un produit. Connaître quelle représentation l'individu se fait de la qualité est un enjeu important. La représentation conceptuelle des objets et de leurs propriétés est analysable en traits sémantiques. Les théories dites "fondées sur les théories" (Ahn, 1998 ; Rehder & Hastie, 2001) postulent l'existence d'un réseau de relations causales entre les traits. Notre objectif est de mettre en évidence ce réseau pour deux objets (une voiture et un ordinateur) dans le contexte du jugement de qualité et de déterminer l'impact du niveau de connaissance des participants sur ce réseau. Nos résultats mettent en évidence que la nature du trait détermine son statut causal, celui-ci déterminant son relief et sa verbalisation. Le niveau de connaissance des participants a un impact sur l'organisation du réseau au niveau des valeurs des traits. Les résultats sont discutés dans le cadre des modèles "fondés sur les théories".

  • L'inceste ou l'inter-dit    - Issa Hélène  -  15 septembre 2003

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Il n'est pas de force plus puissante que la Parole de la mère qui permet le passage de son monde à celui du père, de la confusion à la clarté, du non dit, de l'inceste au désir. . . . . . Ainsi, l'existence du désir, fantasme névrotique incestueux, signe la fin de l'inceste.

  • Évolution du concept de soi en fonction de l'âge et de la focalisation    - Bailly Nathalie  -  09 décembre 1996

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le concept de soi est envisagé comme un processus adaptatif permettant à tout individu de maintenir son intégrité tandis qu'il se trouve confronté à des changements tant développementaux que situationnels. Nous avons fait l’hypothèse selon laquelle l’avancée en âge engendre une modification du concept de soi. Notre première expérimentation étudie les relations entre l'âge et l'estime de soi, la satisfaction de vie et la conscience de soi, privée ou publique, et les éléments centraux et périphériques des conceptions de soi. Nos résultats suggèrent des effets de l'âge qui différencie notamment les sujets très âgés. Un individu doit également répondre à des modifications ponctuelles de l'environnement. Parmi les différents facteurs susceptibles d'entraîner des modifications du concept de soi, nous nous sommes intéressés à ceux en mesure de provoquer une focalisation de l'attention sur soi. Nous avons fait l’hypothèse que cette variable situationnelle n'aura pas le même effet selon l'âge du sujet parce que les référents normatifs ne sont pas les mêmes selon que l'on a à faire à des sujets jeunes ou à des sujets âgés. Une seconde expérimentation porte sur les effets de la focalisation sur le soi privé et une troisième sur ceux de la focalisation sur le soi public. Concernant les effets de la focalisation sur le soi privé, nos résultats indiquent une diminution de l'acceptation de soi (conceptions périphériques et satisfaction de vie) des jeunes et des jeunes âgés tandis que ses effets sont inexistants chez les très âgés. Concernant la situation de focalisation sur le soi public, nos résultats montrent une augmentation de l'acceptation de soi (conceptions périphériques et satisfaction de vie) des jeunes, une diminution de cette dernière chez les âgés et un effet inexistant chez les très âgés. Nos résultats suggèrent que les changements concernent autant ou davantage les processus que l’évolution ou l'involution des aptitudes au cours des âges. Ils nous amènent également à nous interroger sur la capacité adaptative des populations très âgées.

|< << 1 2 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales