Vous êtes ici : Accueil

Thèses en ligne à l'Université de Poitiers

Rechercher une thèse

Le dépôt légal électronique est instauré à l'Université de Poitiers pour les thèses soutenues à partir du 1er juin 2012.
UPthèses propose également l'accès à certaines des thèses soutenues entre janvier 2008 et juin 2012, sous réserve de l'accord des auteurs.

Dernière mise en ligne le 09 décembre 2022

Nombre de thèses en ligne : 1602

 

Dernières soutenances !

accès internet    accès intranet    confidentialité
  • Étude de l'influence de la microstructure sur le comportement en oxydation à haute température de la phase MAX Cr₂AlC   - Zuber Axel - 13 octobre 2022

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Afin d’étudier l’influence de la microstructure sur l’oxydation à haute température de la phase MAX Cr₂AlC, des échantillons massifs polycristallins à gros grains ont été synthétisés par pressage isostatique à chaud. Ces échantillons, ainsi que des échantillons polycristallins à petits grains et monocristallins, ont été oxydés à des températures comprises entre 800 et 1500 °C pour des durées allant de 2 heures à plus de 1000 heures, sous atmosphères sèche et humide avec des pressions partielles de vapeur d’eau atteignant 5100 Pa. Indépendamment de la taille des grains, de leur orientation et de l’atmosphère oxydante, il y a formation d’une couche d’alumine en surface, pouvant cloquer selon son épaisseur, ainsi que d’une sous-couche de carbure de chrome Cr₇C₃, pouvant présenter des pores. A un stade plus avancé de l’oxydation, il y a formation de deux corindons, l’un riche en chromine et l’autre en alumine, qui correspondent aux phases prédites à l’équilibre thermodynamique. L’analyse des données thermogravimétriques de la réaction montre une bonne résistance à l’oxydation de Cr₂AlC, sous atmosphère sèche comme humide, et indique que la couche d’oxyde se forme par diffusion de l’oxygène aux joints de grains de l’alumine. Il a été démontré que l’épaisseur de la couche d’alumine formée augmente lorsque les plans d’aluminium sont perpendiculaires à la surface oxydée, et est donc dépendante de l’orientation des grains et de la rugosité de surface. Le cloquage de la couche d’oxyde s’expliquerait principalement par les contraintes de croissance créées par la formation de l’alumine aux joints de grains de l’alumine préexistante à l’interface avec le carbure de chrome, ainsi que par les contraintes thermiques de refroidissement. Enfin, des calculs de prédiction de structure ont été effectués à l’aide de l’algorithme évolutionnaire USPEX pour comprendre l’évolution de la structure de Cr₂AlC lors de son appauvrissement en aluminium au cours de l’oxydation. Les structures trouvées permettent de reconstituer une zone de métastabilité de la structure lamellaire ainsi qu’un chemin réactionnel pour la transition de phase de Cr₂AlC vers Cr₇C₃.

  • Étude des impacts de l'écrevisse exotique envahissante Cherax quadricarinatus sur les hydrosystèmes de Martinique   - Baudry Thomas - 03 octobre 2022

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le nombre d’invasions biologiques détectées dans le monde est en constante augmentation, en raison de la mondialisation. Les écrevisses, utilisées en aquaculture et très appréciées en aquariophilie, sont une belle illustration de ce phénomène. Parmi elles, l’écrevisse bleue Cherax quadricarinatus, d’origine australienne, est une espèce phare en aquaculture, en milieu tropical. De ce fait, elle a été transloquée dans de nombreux pays à travers le monde, dont la Martinique, où elle a été introduite au début des années 2000, pour redynamiser le secteur aquacole. Vendue vivante et très appréciée par les locaux, elle a été relâchée dans les rivières et a commencé à coloniser des bassins versants entiers, sans pour autant connaître précisément sa distribution. La Martinique est un territoire insulaire, appartenant à l’un des hotspots de biodiversité les plus riches du monde et les conséquences d’une telle invasion sur l’écosystème et les communautés locales doivent être appréhendées. Le développement de la technique ADN environnemental a permis, dans un premier temps, de préciser son aire de répartition. Parmi les 90 sites inventoriés, répartis sur 53 cours d’eau (parmi les 60 permanents de Martinique), l’écrevisse a été détectée sur 23 rivières. L’étude de la diversité génétique a révélé l’existence de plusieurs haplotypes, provenant probablement de plusieurs événements d’introduction. L’analyse des isotopes stables (ici azote δ15N et carbone δ13C) de la chaine trophique, a permis de caractériser les impacts de C. quadricarinatus sur les communautés locales : il semblerait que l’écrevisse occupe une place plutôt basse dans la niche trophique, caractérisant un régime alimentaire omnivore, à tendance herbivore. Des changements ontogénétiques ont également été observés, avec une alimentation différente selon les différents stades de vie. Les comparaisons des structures de niche trophique entre les zones envahies et les zones non-envahies ont montré un impact significatif sur les espèces de crevettes autochtones, par un phénomène d’exclusion compétitive. Aux vus de sa forte propagation depuis son introduction, la lutte contre cette espèce exotique envahissante parait compliquée. La pêche intensive ne peut régler cet épineux problème d’autant plus, que le contexte écotoxicologique local rend cette pratique non recommandable. En effet, les rivières Martiniquaises sont contaminées par le chlordécone, un pesticide largement utilisé jusqu’en 1993 dans les Antilles Françaises, provoquant l’interdiction de la pêche en rivière, par arrêté préfectoral. Nos expériences menées ont montré des taux de chlordécone importants dans les tissus abdominaux des écrevisses, dépassant largement les limites maximales fixées par l’Agence Régionale de Santé. Des expériences de décontamination de ces produits de pêche ont été menées, mais ceci ne semble pas être une alternative suffisamment efficace.

  • Assistance virtuelle pour la prévention des risques cardiovasculaires   - Rjiba Saifeddine - 21 septembre 2022

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les maladies coronariennes et les attaques cérébrales ont longtemps été la principale cause de décès en France, comme dans de nombreux pays dans le monde. Dans ce travail de thèse, nous proposons d’offrir aux experts médicaux des algorithmes automatiques pour l’analyse de données à caractère biomédical en vue de la prévention des risques cardiovasculaires (sténoses) et les accidents vasculaires cérébraux (anévrismes). Nous déployons pour cela des outils novateurs basés sur les techniques de l’intelligence artificielle permettant d’extraire l’arbre artériel, de détecter les sténoses, de classifier les types des plaques coronaires et de segmenter les anévrismes intracrâniens non rompus. Nous introduisons, également, une nouvelle base de données que nous avons créé à l’aide des efforts des équipes médicales du CHU Poitiers.


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales