Vous êtes ici : Accueil > Sections CNU > Section 22 - Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique

Section 22 - Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique

Les thèses se rapportant à la section CNU "Section 22 - Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
8 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 8
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • « Mauvaises filles » : portraits de la déviance féminine juvénile (1945-1958)    - Blanchard Véronique  -  09 juin 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette étude, qui porte sur la spécificité de la déviance féminine juvénile dans l’immédiat après- imguerre, s’inscrit dans une histoire de la justice, de la jeunesse et du genre. Á partir d’archives judiciaires, les dossiers individuels du Tribunal pour enfants de la Seine et du Centre d’observation de Chevilly-Larue, elle retrace, à travers les mots des « experts » et les paroles des jeunes filles, l’essentiel de la sociabilité juvénile féminine, tout en cernant le contexte social et familial des classes populaires dans le Paris de la Libération. Ces éléments permettent de mettre en lumière l’importance des normes de genre dans la société des années 1950 : une « mauvaise fille » n’équivaut pas à un « mauvais garçon ». Cette thématique est abordée en termes de parcours et de portraits. Ainsi se dégagent les trois figures centrales de ce travail : des délinquantes, peu dangereuses pour le corps social ; des fugueuses, nombreuses et inquiétantes car susceptibles de tomber dans la troisième catégorie, la plus menaçante : celle des débauchées. La dimension morale est donc au centre des attentes concernant les conduites féminines juvéniles. L’intervention de la justice, par conséquent, se présente essentiellement comme le régulateur des supposés débordements sexuels des adolescentes : le traitement judiciaire des mineures délinquantes, fugueuses et débauchées, se résume à leur enfermement dans des institutions religieuses. Tout en soulignant le poids de l’ordre moral et l’importance du contrôle social dans la décennie qui suit la Seconde Guerre mondiale, cette étude pointe néanmoins également la force de résistance et l’élan vital de certaines de ces « mauvaises filles », incorrigibles, qui se jouent des conventions et décident malgré tout de vivre libres.

  • Le sabre et l'armure. L'image des samurais de la période Edo à nos jours (France, Angleterre, Etats-Unis et Japon).  - Gros Samuel  -  17 décembre 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dans une première partie nous voyons les samurais vu par eux-mêmes pendant la période d'Edo (la capitale de l'époque) entre 1603 et 1868. La vision de ces guerriers est abordée par le point de vue de Yamato Tsunemoto par exemple, qui est l'auteur du Bushido (le code des samurais). Dans une seconde partie, le propos est axé sur les grandes figures chez les samurais comme Miyamoto Musashi, le plus célèbre et puissant de tous les samurais. Il reste invaincu tout au long de ces nombreux combats. Enfin, dans une dernière partie, l'image des samurais est traitée à notre époque avec des supports aussi divers que les films ou la bande dessinée par exemple. Le but de cette thèse était de démontrer en quoi le samurai est mal perçu de nos jours. Dans l'imaginaire collectif, nous avons une fausse image de ce qu'a pu être ce type de japonais. Cela est dû particulièrement au cinéma hollywoodien, les romans et bandes dessinées. Cependant, avec le travail des historiens et de cette thèse, nous comprenons que le samurai n'est pas qu'un simple guerrier. En effet, en étant au service du peuple, du shogun et de l'empereur (du Japon), le samurai est l'image même du premier fonctionnaire (au sens moderne du terme).

  • Le pèlerinage à La Mecque à l'époque coloniale (v. 1866-1940) : France - Grande-Bretagne - Italie    - Chantre Luc  -  19 octobre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Alors qu'elles n'intervenaient jusqu'ici que marginalement dans l'économie du pèlerinage à La Mecque (hajj), la catastrophe humanitaire constituée par l'épidémie de choléra de 1865-66 a conduit certaines puissances coloniales comme la France et la Grande-Bretagne, bientôt rejointes par l'Italie, à se saisir directement de la question de l'organisation des déplacements et du séjour de leurs sujets musulmans dans les Villes Saintes du Hedjaz. Pour la première fois dans l'histoire de l'Islam, le hajj a ainsi été supervisé par des puissances non-musulmanes. Si l'objectif affiché de l'intrusion européenne dans l'économie du hajj reste la protection sanitaire des pèlerins et partant du continent européen, il n'en cache pas moins des préoccupations plus politiques. L'enjeu est alors de rendre le hajj « gouvernable ». A cet égard, la Grande Guerre et l'annexion du Hedjaz par le gouvernement saoudien en 1925 constituent des étapes importantes en donnant aux puissances coloniales les moyens de construire de véritables « politiques du pèlerinage ». La décennie 1930 marque ainsi l'apogée de l'intrusion des puissances coloniales européennes dans l'organisation du pèlerinage à La Mecque qu'elles ont contribué à transformer en un instrument d'influence diplomatique et coloniale

  • Le journal régional et l'"holocauste routier" : l'exemple du Libre Poitou et Centre Presse (1955-2004)    - Etsila Judicaël  -  25 juin 2009

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La recherche analyse la fluctuation, sur cinquante ans, des seuils de tolérance envers l'insécurité routière. Premièrement, la recherche s'interroge, sur la façon dont l'accident routier colporte et produit des représentations sociales. Divers procédés sont alors exploités pour souligner le drame : images spectaculaires, expressions du tragique, titres chocs qui viennent resserrer l'attention du lecteur, le faire frissonner et l'émouvoir. Ensuite, l'étude montre comment en cinquante ans, la société française est passée de l'idée fataliste que l'accident était la contrepartie obligée de la mobilité à la certitude que l'insécurité peut être vaincue par des actions préventives et répressives. Enfin, la sécurité routière apparaît comme un "fait social total". L'accident dévoile brutalement les conditions d'existence et les inégalités socio-professionnelles des usagers de la route. Il renseigne également sur les valeurs de la société dans laquelle il se produit. Depuis quelques années, la sécurité routière est aussi devenue un instrument de pression politique.

  • Dans les coulisses de l'autopsie judiciaire : cadres, contraintes et conditions de l'expertise cadavérique dans la France du XIXe siècle    - Menenteau Sandra  -  10 mars 2009

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Au XIXe siècle, la médecine légale se constitue comme une science à part entière. Dès 1795, après la réorganisation de l'enseignement médical, elle est intégrée à la formation des docteurs en médecine. Les magistrats considèrent que chaque médecin est capable de réaliser une autopsie médico-légale. Loin de structures adaptées, les médecins experts ordinaires doivent répondre aux attentes et questions des magistrats sur les causes du décès. Les conditions matérielles dans lesquelles ils effectuent les examens cadavériques sont peu conformes aux critères établis par la littérature spécialisée. Les médecins experts doivent s'adapter et improviser en fonction de la situation. De plus, leur participation à une procédure judiciaire constitue un risque professionnel et personnel. Mais, l'autopsie judiciaire est l'activité cadavérique qui offre le plus de libertés opératoires à ses praticiens. Réglementations, interdits et réticences populaires sont levés face à l'autopsie médico-légale.

  • Chateauroux au XVIIIème siècle : ressorts et mutations d'une société urbaine    - Baudry Brulet Eliane  -  15 janvier 2007

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Châteauroux fait partie des villes moyennes du royaume avec un peu plus de 8. 000 habitants à la fin du XVIIIème siècle. Elle fait figure de capitale en son "pays" par tous les services qu'elle propose aux populations environnantes. Châteauroux est aux portes de la Champagne Berrichonne, région de terres calcaires caillouteuses peu favorables à la culture des céréales mais par contre, idéales pour les moutons. Ces cheptels sont une manne financière pour les riches castelroussins en recherche de placements rémunérateurs. Châteauroux connaît un accroissement de sa population dans les années 1740 entraînant un boom économique qui dynamise la ville. La société castelroussine va s'en trouver bouleversée, certains artisans s'enrichissant au point de devenir marchands. Ces derniers s'occupent du commerce de la laine et de la draperie, deux secteurs phares de l'activité économique de la ville. Les nobles, officiers, clercs, bourgeois et marchands s'enrichissent tout au long du siècle, en revanche les rôles de tailles nous font percevoir la stagnation des bas revenus pour la majorité des Castelroussins accentuant les écarts sociaux. Les maisons restent les mêmes sans grande spécialisation des pièces, par contre la culture matérielle évolue pour toutes les catégories socio-professionnelles.

  • Jacob Kaplan ou le rabbin de la République    - Korsia Haïm  -  10 septembre 2006

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    À travers la vie et l’œuvre du Grand Rabbin Jacob Kaplan, cette thèse a pour objectif de retracer près d'un siècle de l'histoire du judaïsme français. Aumônier pendant la Grande Guerre, il a été ensuite en poste à Mulhouse en 1922 et à Paris à partir de 1928. En janvier 1944, il occupe les fonctions de Grand Rabbin de France par intérim et à titre définitif en 1955. Il les conserve jusqu'en 1980. En 1947, il est professeur à l'IEP de Paris. Il a publié plus d'une vingtaine d'ouvrages et de nombreux articles. En 1967 il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques. Il est membre fondateur de l'Amitié judéo-chrétienne. Cette thèse a mis en évidence les conditions de vie des aumôniers militaires pendant la Grande Guerre et à travers eux la vie des combattants juifs. Nous avons également étudié les conditions de vie des Juifs à Paris dans les années 1930 et leurs réactions face aux activités antisémites dans la capitale. Cette thèse a permis d'apporter un éclairage nouveau sur l'occupation et le fonctionnement des institutions juives et la reconstruction du judaïsme français après la Shoah. Elle a permis également d'étudier l'évolution des Juifs dans la société française pendant la seconde moitié du XXe siècle.

  • Les enfants de l'ombre : prisons ordinaires et prisons spécifiques pour mineurs en France métropolitaine : la vie quotidienne des jeunes détenus au XXe siècle    - Yvorel Elise Catherine  -  15 décembre 2005

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les enfants de l'ombre traite d'un sujet neuf. L'étude part d'un constat de deux rapports parlementaires sur les prisons de 1875 et de 2000 : les mineurs ne sont pas séparés des adultes alors que cet isolement est prescrit depuis 1791. De plus, depuis 1945, bien que "devant être exceptionnelle" la détention préventive est encore fréquente. La thèse d'Élise Yvorel définit donc le concept de "prisons pour mineurs" avant d'analyser la question de l'incarcération des enfants par le biais de son vécu et de son organisation, par la mise en scène de ses acteurs, ses espaces, ses règles et ses institutions. A travers les nombreuses sources sollicitées, il s'est avéré que c'est peut-être dans le détail de la vie quotidienne que se lit le mieux l'échec et l'impossible réforme de la prison pour mineur. Cette étude montre finalement que l'écart entre la prison de papier et la prison de pierre est historiquement trop permanent pour n'être que conjoncturel. Il est constitutif de l'institution.

|< << 1 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales