Vous êtes ici : Accueil > Sections CNU > 22 - Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique

22 - Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique

Les thèses se rapportant à la section CNU "22 - Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
15 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • L'évolution de la décoration théâtrale sur les scènes de l'Opéra et de l'Opéra-Comique entre 1914 et 1936    - Bellot Alexandra  -  18 décembre 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objet d'étude pluridisciplinaire, la décoration théâtrale est un art éphémère ne vibrant que sous les projecteurs. Au début du XXe siècle, le rôle de l'élément visuel est sensiblement renforcé sur scène. Dans un contexte artistique parisien caractérisé par la variété des formes d'expression, la multitude des influences venant de l'étranger et les questionnements autour des relations possibles entre les arts ; une nouvelle approche de la scène se dessine et un autre regard se porte sur la conception des spectacles et sur la création de leurs éléments constitutifs tels que les décors et les costumes. Ces nouvelles considérations autour de l'esthétique de l'espace scénique mènent à de nouvelles théories et de nouvelles tendances de la décoration théâtrale. Centrée autour des maisons d'opéra parisiennes, notre étude propose une meilleure compréhension du processus de renouvellement de la décoration théâtrale sur les scènes de l'Opéra et de l'Opéra-Comique dans la première moitié du XXe siècle. Vitrines de l'Art français, les deux théâtres entretiennent depuis leur création des relations particulières entre rivalité et complémentarité. Notre thèse porte un éclairage nouveau sur la décoration théâtrale conçue pour les spectacles lyriques du début du XXe siècle en proposant de définir précisément le positionnement de l'Opéra et de l'Opéra-Comique. Par l'analyse de la confrontation entre le traditionalisme assujetti aux deux maisons et les nouvelles aspirations que connaît le monde du Théâtre, notre étude explore tout d'abord les prémices d'un renouveau du décor de scène et met en lumière les principaux acteurs du mouvement. Le recours systématique aux décorateurs professionnels héritiers des dynasties de la fin du XIXe siècle et à la technique du trompe-l'œil sont progressivement abandonnés par les maisons d'opéra. Aussi, de nouveaux collaborateurs du monde du Théâtre, peintres pour la plupart, se trouvent au cœur de la conception des spectacles. Notre thèse ouvre le champ d'étude et examine l'impact des mouvements artistiques venant de l'étranger. Dans une capitale française, siège d'une agitation artistique internationale, les influences et les collaborations avec les artistes étrangers se jouent aussi dans l'art du décor de scène. Le monde du spectacle des années 1920 est marqué par l'empreinte des Ballets russes et les créateurs de décors saisissent pleinement le modèle en l'adaptant aux œuvres et au goût français. Les directeurs de l'Opéra de l'Opéra-Comique secouent hardiment la routine décorative de leur théâtre en s'entourant d'artistes capables d'offrir une autre conception du décor d'opéra en créant des cadres propices au développement d'un nouvel imaginaire. Plus favorable aux expériences novatrices, le décor de ballet offre une grande liberté à ses créateurs. En abordant la question du renouvellement du décor de ballet à l'Opéra et à l'Opéra-Comique, notre thèse révèle leur ligne directrice et examine leur transformation en pôle de création et de modernité chorégraphique. La question du goût est au cœur du dernier volet de notre étude en dévoilant tout d'abord les réactions des maisons d'opéra face au succès du cinéma. Les directeurs des théâtres s'emparent de ses ressources techniques afin de moderniser la mise en scène et d'enrichir les procédés existants. En s'intéressant au rôle scénographique que peut assumer la lumière et au caractère de la projection cinématographique, les théâtres offrent une autre conception de la décoration théâtrale dans laquelle la toile peinte n'est plus exclusive. En s'interrogeant sur l'évolution du goût français, notre thèse offre un éclairage sur les relations entretenues entre les arts décoratifs et les arts de la scène et met en lumière le travail pour la scène des artistes qui conditionnent le goût français des années 1920 et 1930. Enfin l'étude des décors des spectacles des années 1930 cerne les accords et les limites entre le goût du public et les aspirations esthétiques...

  • « Mauvaises filles » : portraits de la déviance féminine juvénile (1945-1958)    - Blanchard Véronique  -  09 juin 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette étude, qui porte sur la spécificité de la déviance féminine juvénile dans l’immédiat après- imguerre, s’inscrit dans une histoire de la justice, de la jeunesse et du genre. Á partir d’archives judiciaires, les dossiers individuels du Tribunal pour enfants de la Seine et du Centre d’observation de Chevilly-Larue, elle retrace, à travers les mots des « experts » et les paroles des jeunes filles, l’essentiel de la sociabilité juvénile féminine, tout en cernant le contexte social et familial des classes populaires dans le Paris de la Libération. Ces éléments permettent de mettre en lumière l’importance des normes de genre dans la société des années 1950 : une « mauvaise fille » n’équivaut pas à un « mauvais garçon ». Cette thématique est abordée en termes de parcours et de portraits. Ainsi se dégagent les trois figures centrales de ce travail : des délinquantes, peu dangereuses pour le corps social ; des fugueuses, nombreuses et inquiétantes car susceptibles de tomber dans la troisième catégorie, la plus menaçante : celle des débauchées. La dimension morale est donc au centre des attentes concernant les conduites féminines juvéniles. L’intervention de la justice, par conséquent, se présente essentiellement comme le régulateur des supposés débordements sexuels des adolescentes : le traitement judiciaire des mineures délinquantes, fugueuses et débauchées, se résume à leur enfermement dans des institutions religieuses. Tout en soulignant le poids de l’ordre moral et l’importance du contrôle social dans la décennie qui suit la Seconde Guerre mondiale, cette étude pointe néanmoins également la force de résistance et l’élan vital de certaines de ces « mauvaises filles », incorrigibles, qui se jouent des conventions et décident malgré tout de vivre libres.

  • Grégoire Huret (1606-1670). Itinéraire d'un graveur en rhétorique    - Laz Lauren  -  23 octobre 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Comment l'œuvre de Grégoire Huret a-t-il contribué au renouveau de l'Eglise catholique ? Né à Lyon en 1606 et mort à Paris, fort du statut d'académicien, en 1670, l'œuvre du buriniste présente une couleur religieuse singulière dans le paysage de la gravure de son temps, plus développée que celle de ses contemporains. Illustrations d'ouvrages, portraits, placards de thèse, scènes allégoriques peut être reliés, de près ou de loin, au monde catholique. A partir de la reconstitution de sa vie et de son œuvre, artistique et théorique, l'itinéraire de Grégoire Huret met en lumière les ressorts rhétoriques que son art partage avec les prédicateurs, selon les dispositions, fondées sur l'héritage des théoriciens antiques de la rhétorique, recommandées à la suite du Concile de Trente. Cet essai chronologique et son catalogue raisonné thématique interrogent l'espace d'expression d'un sentiment religieux qu'un laïc se réserve.

  • Auguste Bébian et les Sourds : Le chemin de l'émancipation    - Bertin Fabrice  -  15 juin 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Figure mythique pour les uns et méconnue pour les autres, Auguste Bébian (1789-1839) reflète l'ambivalence d'une Histoire des Sourds tantôt reconnue, tantôt ignorée. Dans le sillage de l'abbé de l'Epée, dont la postérité a retenu le nom et qui a démontré l'éducabilité des personnes sourdes à grande échelle, cet homme a pourtant été l'acteur d'un bouleversement sans précédent, qui dépasse en bien des aspects le cadre éducatif. L'objectif de cette recherche sur Auguste Bébian, qui combine de façon inédite éléments biographiques et analyse de sa pensée, n'est pas de déconstruire le mythe, mais au contraire de tenter de décrypter les messages dont celui-ci est porteur, et de saisir ce qu'il nous apprend indirectement sur les Sourds. Né en Guadeloupe en 1789, c'est sur l'autre rive de l'océan Atlantique, en France, que ce personnage-clé a accompli la majorité de son destin. Accueilli à l'Institution Nationale des Sourds-Muets de Paris au tout début du XIXème siècle, sa fréquentation quotidienne de ses pensionnaires a fait de lui le premier locuteur entendant maîtrisant parfaitement la langue des signes, langue naturelle des personnes sourdes, ainsi que la culture qui lui est inhérente. Devenu enseignant, il n'aura de cesse de défendre la langue des signes en tant que système linguistique à part entière afin d'éveiller l'intelligence des enfants sourds, dont « nous ne prêtons pas plus attention qu'à la lumière du soleil qui nous éclaire tous les jours » : ses nombreuses publications témoignent d'une considérable modernité, inégalées à ce jour. Dans la chaîne des événements qui conduit les Sourds à l'émancipation, incarnée plus tard par Ferdinand Berthier, cette étude montre combien l'impulsion d'Auguste Bébian fut un maillon déterminant, bien qu'inversement proportionnel à sa discrétion.

  • Le sabre et l'armure. L'image des samurais de la période Edo à nos jours (France, Angleterre, Etats-Unis et Japon).  - Gros Samuel  -  17 décembre 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dans une première partie nous voyons les samurais vu par eux-mêmes pendant la période d'Edo (la capitale de l'époque) entre 1603 et 1868. La vision de ces guerriers est abordée par le point de vue de Yamato Tsunemoto par exemple, qui est l'auteur du Bushido (le code des samurais). Dans une seconde partie, le propos est axé sur les grandes figures chez les samurais comme Miyamoto Musashi, le plus célèbre et puissant de tous les samurais. Il reste invaincu tout au long de ces nombreux combats. Enfin, dans une dernière partie, l'image des samurais est traitée à notre époque avec des supports aussi divers que les films ou la bande dessinée par exemple. Le but de cette thèse était de démontrer en quoi le samurai est mal perçu de nos jours. Dans l'imaginaire collectif, nous avons une fausse image de ce qu'a pu être ce type de japonais. Cela est dû particulièrement au cinéma hollywoodien, les romans et bandes dessinées. Cependant, avec le travail des historiens et de cette thèse, nous comprenons que le samurai n'est pas qu'un simple guerrier. En effet, en étant au service du peuple, du shogun et de l'empereur (du Japon), le samurai est l'image même du premier fonctionnaire (au sens moderne du terme).

  • La société rurale en basse vallée de l'Authion, 1750-1870 : Risques environnementaux, risques économiques, crises et mutations dans une vallée peuplée et vulnérable    - Brouard Emmanuel  -  11 décembre 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse est une contribution à l'histoire rurale s'appuyant sur un territoire original. La basse vallée de l'Authion (région de Beaufort) est soumise aux XVIIIe et XIXe siècles à un double risque d'inondation. Cette partie de la vallée de la Loire, entre Angers et Saumur, est protégée des crues du fleuve par une digue, ou « levée ». Les ruptures de la levée sont rares mais catastrophiques, alors que les inondations dues à l'Authion sont beaucoup plus fréquentes mais moins dramatiques tout en étant nuisibles à l'agriculture. Le risque d'inondation est contrebalancé par l'avantage du transport fluvial à bas coût, lequel favorise le développement de cultures commerciales et industrielles (fèves, chanvre, blé et légumes). La Loire a donc à la fois des effets bénéfiques et des effets désastreux, selon les circonstances et les points de vue. Sur ce territoire dont la singularité déteint sur l'économie et sur la société, la population fait face à diverses crises et mutations : crises de subsistance, crise sociale de la fin de l'Ancien Régime, guerre civile pendant la Révolution, crise de l'industrie textile, crise du transport fluvial, et en 1856, catastrophe provoquée par la rupture de la levée. Elle connait aussi une transformation de l'agriculture avec le développement de la culture du chanvre et la mise en culture des communaux. L'aménagement de l'Authion est une question récurrente pendant toute la période. Elle est, avec la question du mode d'exploitation des communaux, à l'origine de nombreux conflits entre communautés et entre individus. L'adaptation au contexte environnemental, économique, technique, est une préoccupation constante, dans une société soumise à des risques multiples, et précocement intégrée à l'économie nationale. Dans le même temps, la société évolue plus lentement. Elle est caractérisée à la fois par un individualisme relatif, et par une forte sociabilité.

  • Femmes d'encre et de chair : La criminalité féminine au XIXe siècle, l'exemple de la Charente-Inférieure (1832-1914)    - Campodarve-Puente Caroline  -  04 décembre 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La société française du XIXe siècle est abordée par le prisme des femmes et spécialement des femmes déviantes. La présente étude porte sur le département de la Charente-Inférieure, espace rural dans lequel se développent quelques pôles urbains, entre 1832 (date de l'assouplissement des sanctions pénales par l'application des circonstances atténuantes) et 1914. Le choix est de peindre l'environnement économique, social et familial de certaines femmes par le biais d'une source particulière, la source judiciaire. En effet, les dossiers de procédure de la cour d'assises de Saintes, offrent les pièces maîtresses des procès. Fiches de renseignements, témoignages, certificats de moralité, rapports médico-légaux, plans des lieux du crime, tous ces documents étudiés sont autant de récits de vie qui expriment les émotions de ces femmes. L'histoire présentée est celle d'inconnues, de marginales qui sont des femmes démunies face aux difficultés de l'époque. Triple victimes, elles sont accablées par leur statut de femme, par la pauvreté de leur classe sociale, ainsi que par la justice, mais elles sont enfin entendues lors de leur procès. La parole leur est donnée et leurs mots bousculent une société essentiellement masculine. Ce qui frappe alors c'est la diversité des compositions familiales et la modernité relative de nombre d'entre elles, actives et insoumises. Le théâtre de la cour d'assises permet d'évoquer les violences du quotidien, les conflits conjugaux, familiaux ou entre voisins. L'espace concerné est celui de l'espace privé et de la proximité. Quelle est la place des femmes au XIXe siècle ? La criminalité féminine est un moyen d'appréhender certains aspects du quotidien des femmes en général.

  • L'histoire de la politique linguistique coloniale de la diplomatie française : Exemple la Syrie de 1920 à 1946    - Al Ahmad Munier  -  12 juin 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Entre 1920 et 1946, la Syrie fut placée sous mandat français. La charte du mandat a fait du français la langue officielle du pays. Ces recherches analysent la manière dont la France a organisé le Haut-commissariat, et en particulier le service de l'instruction publique, qui, à son tour, a organisé l'enseignement dans le but de faciliter la propagation de la langue française. La politique linguistique appliquée fut différente selon la nature des écoles : Dans l'état de la Syrie, le français occupait une place variant entre langue étrangère et langue des sciences dans l'enseignement officiel. Dans les autres états, spécialement celui des Alaouites, le français était la langue de l'enseignement ; ainsi la France espérait-elle se créer en Syrie une clientèle qui dépende d'elle, comme c'était le cas des Maronites au Liban. La France comptait sur les écoles privées, principalement sur les écoles privées françaises, pour enseigner le français : elle les a placées sous son propre contrôle, les a soutenues financièrement, leur a fourni du matériel pédagogique ; elle les a dotées de professeurs français, leur a accordé des bourses, et enfin elle a rendu les diplômes de ces écoles plus prestigieux que ceux des écoles officielles. À la fin du mandat, la Syrie a remanié l'organisation française, refaisant du français une langue étrangère, et en réduisant l'enseignement dans les écoles privées.

  • L'honneur du soldat. La discipline militaire en débat dans la France des lumières (ca. 1748 – ca. 1789)    - Guinier Arnaud  -  03 décembre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'armée française de la seconde moitié du XVIIIe siècle constitue le cadre d'un vaste travail de réforme disciplinaire. Face à l'émergence d'un nouveau modèle prussien, dès la guerre de Succession d'Autriche, se pose en effet la question de l'amélioration des capacités manœuvrières et tactiques des troupes, ce qui conduit, à partir des années 1750, au renforcement des exigences en matière de formation et d'exercice du soldat. Les défaites de la guerre de Sept ans favorisent l'accélération et l'élargissement de ce travail qui touche désormais à l'organisation de la hiérarchie, comme à la question de la justice militaire. L'ensemble de l'économie disciplinaire est ainsi repensé, avec pour objectif la recherche d'une obéissance passive et la production de « corps dociles ». Cette évolution suscite néanmoins de nombreuses critiques et réflexions chez les officiers, qui prennent alors la plume pour présenter leurs propres projets de réforme au département de la Guerre et, de plus en plus, au public. De leurs mémoires émerge peu à peu une conception nouvelle de la discipline, où efficacité tactique et adhésion morale de la part du soldat sont progressivement conciliées. A l'idéal de production d'automates succède ainsi celui d'une discipline conçue comme une éducation à part entière, où l'honneur doit remplacer le rôle de la contrainte physique.

  • Le pèlerinage à La Mecque à l'époque coloniale (v. 1866-1940) : France - Grande-Bretagne - Italie    - Chantre Luc  -  19 octobre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Alors qu'elles n'intervenaient jusqu'ici que marginalement dans l'économie du pèlerinage à La Mecque (hajj), la catastrophe humanitaire constituée par l'épidémie de choléra de 1865-66 a conduit certaines puissances coloniales comme la France et la Grande-Bretagne, bientôt rejointes par l'Italie, à se saisir directement de la question de l'organisation des déplacements et du séjour de leurs sujets musulmans dans les Villes Saintes du Hedjaz. Pour la première fois dans l'histoire de l'Islam, le hajj a ainsi été supervisé par des puissances non-musulmanes. Si l'objectif affiché de l'intrusion européenne dans l'économie du hajj reste la protection sanitaire des pèlerins et partant du continent européen, il n'en cache pas moins des préoccupations plus politiques. L'enjeu est alors de rendre le hajj « gouvernable ». A cet égard, la Grande Guerre et l'annexion du Hedjaz par le gouvernement saoudien en 1925 constituent des étapes importantes en donnant aux puissances coloniales les moyens de construire de véritables « politiques du pèlerinage ». La décennie 1930 marque ainsi l'apogée de l'intrusion des puissances coloniales européennes dans l'organisation du pèlerinage à La Mecque qu'elles ont contribué à transformer en un instrument d'influence diplomatique et coloniale

|< << 1 2 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales