Vous êtes ici : Accueil > Sections CNU > 21 - Histoire, civilisations, archéologie et art des mondes anciens et médiévaux

21 - Histoire, civilisations, archéologie et art des mondes anciens et médiévaux

Les thèses se rapportant à la section CNU "21 - Histoire, civilisations, archéologie et art des mondes anciens et médiévaux"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
13 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 11 à 13
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Les décors en opus sectile de la Gaule romaine : contribution à l'étude du décor romain : Ier siècle av. J.-C.-IVème siècle apr. J.C.    - Dugué Caroline  -  24 juin 2006

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les termes "opus sectile" sont utilisés dans le vocabulaire archéologique pour désigner les revêtements de sols et de parois constitués de petites plaques de marbre ou de pierre polissable appelées "crustae". Celles-ci sont sciées et découpées puis sont imbriquées entre elles de manière à former des dessins géométriques obtenus par contraste chromatique. L'étude d'ensemble des décors en opus sectile de la Gaule permet, non seulement d'observer l'évolution et la diffusion de la technique de l'opus sectile dans chacune des provinces gauloises, mais également de dégager des sphères d'influence. Synonymes de luxe, ces décors sont introduits dans l'habitat privé où ils revêtent un caractère ostentatoire notamment en Narbonnaise où la richesse des matériaux employés et la complexité de certaines compositions s'apparentent aux productions italique et ibérique. En revanche, dans les autres provinces, ces revêtements sont davantage employés pour leurs propriétés fonctionnelles.

  • Lumen ad revelationem gentium : iconographie et liturgie à Christ Church, Canterbury, 1175-1220    - GELIN Marie-Pierre  -  15 janvier 2005

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La fin du XIIè et le début du XIIIè siècle constituèrent une période charnière pour le monastère de Christ Church, Canterbury, en particulier. La mise en place d'un programme iconographique complexe et unifié pour les vitraux du chœur de la cathédrale après l'incendie de 1174 fut accompagnée d'une réorganisation de la liturgie à la suite de la canonisation rapide de Thomas Becket, assassiné en 1170, et du succès croissant du pèlerinage sur sa tombe. Cette étude compare l'iconographie des vitraux typologiques et hagiographiques du chœur de Christ Church, Canterbury, avec les textes liturgiques en provenance de cette église, et montre que ces deux modes d'expression furent mis à contribution par la communauté monastique pour créer et exprimer une identité propre enracinée dans le passé de la cathédrale, qui valorisait les rôles religieux et politique de Canterbury dans le contexte de redéfinition des rapports entre pouvoirs spirituel et temporel qui marque la période.

  • De l'Empire à la Commune : essor et mutation d'une nouvelle noblesse : étude sur le lignage des comtes d'Elci de la maison Pannocchieschi    - Cirier Aude  -  28 juin 2004

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette étude a pour but de reconstituer l'évolution d'un groupe familial noble, de ses origines jusqu'à la fin du XIVe siècle. La maison comtale Pannocchieschi apparaît dans le diocèse de Volterra, au coeur de la Toscane, au XIIe siècle. La propriété foncière constituée de châteaux, l'exercice de prérogatives seigneuriales et l'occupation de charges civiles et ecclésiastiques (comme l'évêché de Volterra) permettent aux membres de cette famille de s'imposer dans la société toscane, en particulier à Marenne et à Sienne, et auprès des autres grandes familles aristocratiques par les relations féodo-vassaliques. Rapidement, le lignage doit faire face à des difficultés internes (avec plusieurs ramifications et des problèmes liés à la gestion patrimoniale), d'ordre politique (avec le développement des cités-républiques et les affrontements entre les Guelfes et les Gibelins). Dès le début du XIIIe siècle, les comtes d'Elci créent un lignage à part entière, totalement émancipé du reste de la Domus Pannocchiensium. Les signes identitaires (héraldique, onomastique) et les stratégies politiques accentuent la scission de la maison noble. Entre XIIe et XIVe siècle, le pouvoir des comtes Pannocchieschi décline face aux prétentions des cités (Sienne, Massa Marittima), la libération des petites communes rurales relevant de la seigneurie comtale. Seuls les comtes d'Elci réussissent à maintenir leur domaine, et s'affirment sur la scène politique malgré des soumissions à répétition en faveur de la Commune de Sienne. Par les réseaux de sociabilité, le mode de vie plus urbain, les alliances matrimoniales et la religiosité, les nobles d'Elci occupent, à la fin du XIVe siècle, une place importante de premier plan dans la société siennoise, toscane et italienne.

|< << 1 2 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales