Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de thèse > Chuquet Jean

Chuquet Jean

Les thèses encadrées par "Chuquet Jean"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
4 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 4
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Le verbe ter : opérateur de localisation. Étude contrastive des variétés européenne et brésilienne du portugais à partir d’un corpus de traductions    - Christiano Caio César  -  21 mai 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse constitue une étude contrastive basée sur corpus de l’utilisation du verbe TER (avoir) en portugais européen (PE) et portugais brésilien (PB), Le corpus VPTrad, formé exclusivement par des traductions parallèles entre PE et PB de textes-sources français et anglais a été compilé pour la réalisation de ce travail. Dans le cadre de la Théorie des Opérations Énonciatives, le verbe TER est analysé comme un opérateur de localisation, contrairement à certains courants linguistiques qui le considèrent comme un simple verbe marqueur de possession. La possession ne constitue qu’une des nombreuses valeurs qui peuvent être présentes dans un énoncé où le verbe ter opère une localisation. Dans le cadre de la théorie sémantique de Bernard Pottier, un schéma est proposé qui permet la comparaison des valeurs des constructions avec ter en PE et en PB. Finalement, nous proposons une nouvelle analyse de la construction du pretérito perfeito composto (PPC) où le verbe TER joue le rôle de verbe auxiliaire. Selon notre hypothèse, le PPC densifie les occurrences dans un intervalle et n’est pas directement responsable des lectures d’itération et durée, jusqu’ici souvent associées à cette aspect.

  • Prépositions, préverbes et postverbes en anglais et en français. Le cas de away, off et out. Approche syntaxique et sémantique.    - Ciraud-Lanoue Perrine  -  18 janvier 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dressant le constat que le traitement classique des différentes valeurs des particules et verbes à particule en termes de métaphore spatio-temporelle et de degré d'idiomaticité ne fait qu'entretenir l'impression que le "sens" de ces verbes composés est une donnée fondamentalement imprévisible et aléatoire, ce travail s'efforce de montrer qu'il est, au contraire, possible de rendre compte de la complexité des phénomènes mis en jeu par ceux-ci tout en en soulignant les régularités. A travers l'exemple du triplet de marqueurs away, off, et out, démonstration est faite qu'à l'issue d'un examen systématique des valeurs d'une particule donnée, et en recourant aux outils développés dans le cadre de la Théorie des Opérations Enonciatives, une forme schématique stable, définie à partir d'opérations de repérage abstrait, peut être dégagée, qui permet de placer tous ses emplois sur un même plan, comme produits de la variation en co-texte de ladite forme schématique. On est alors en mesure de s'intéresser à certains des ressorts de l'interaction entre verbe et particule à la faveur d'une étude de cas.

  • Étude de l'identité lexicale et de la variation sémantique des verbes "accorder", "donner" et "perdre" en français contemporain    - Planchon Philippe  -  16 janvier 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le présent travail porte sur les verbes accorder, donner et perdre à travers leurs emplois en français contemporain. Ces verbes présentent une importante variation sémantique, mais celle-ci ne suffit pas à remettre en cause leur identité lexicale. La polysémie de ces verbes peut s'expliquer par différentes hypothèses, parmi lesquelles nous proposons de distinguer l'hypothèse de la valeur première et l'hypothèse des formes schématiques, selon le rôle attribué au contexte dans l'interprétation du verbe. Selon l'hypothèse de la valeur première, les différents sens d'un verbe peuvent être conçus sous la forme d'une hiérarchie. Nous avons envisagé différents arguments susceptibles d'être avancés afin de déterminer cette valeur première. Toutefois, cette hypothèse se heurte à certaines difficultés qui nous ont conduit à adopter un point de vue constructiviste. A cet égard, l'étude de données de corpus obtenues à partir de la base de données de Frantext permet de mettre en évidence différents types de relation entre le contexte et la valeur sémantique du verbe. Ces observations font surgir différentes questions, au regard desquelles l'examen successif des verbes accorder, donner et perdre nous a conduit à préciser le rôle des compléments dans l'interprétation du verbe, l'incidence des constructions syntaxiques dans ce processus, ainsi que les relations existant entre le verbe et les paramètres de l'énonciation, en suivant le cadre d'analyse développé dans la Théorie des Opérations Enonciatives (T.O.E.). Il a ainsi été possible de formuler différentes hypothèses sur les modalités de fonctionnement et d'interprétation qui peuvent être associées au verbe ou à son environnement. Nous avons cherché à montrer l'articulation de ces différents niveaux de variation selon des principes réguliers, en prenant appui sur les méthodes d'analyse et les concepts développés dans la T.O.E. L'objectif a été de définir les conditions de fonctionnement propres à chacun de ces verbes, et d'établir les conditions requises pour formaliser les principes à l'œuvre dans leur variation. Ce travail permet ainsi d'ouvrir des pistes en vue de formaliser les interactions entre le verbe et son contexte, et d'articuler les paramètres mobilisés par le verbe selon ces différents niveaux d'analyse.

  • Temps et aspect en Indonésien    - Grangé Philippe  -  25 novembre 2006

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse décrit de façon formalisée les systèmes qui expriment le temps et l'aspect en indonésien standard, et met en évidence les interactions entre ces systèmes. En indonésien, le temps et l'aspect sont exprimés par des morphèmes très variés, tant par leur nature que leur morphologie. Trois systèmes coexistent, et parfois interfèrent : les affixes dérivationnels, les relations inter-procès et les marqueurs d'aspect. Certains affixes dérivationnels indiquent le mode de fonctionnement du procès. Les relations inter-procès sont des structures de succession et/ou des repérages communs à plusieurs procès. Plus spécifique est la classe des marqueurs d'aspect, une quinzaine de morphèmes antéposés au verbe. Dans le cadre de la Théorie des Opérations Enonciatives, nous traitons des opérations d'aspectualisation et des marques de surface du temps et de l'aspect (sans négliger la modalité). Une large place est donnée à l'analyse des marqueurs d'aspect, y compris dans leurs combinaisons.

|< << 1 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales