Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de thèse > Chatard Armand

Chatard Armand

Les thèses encadrées par "Chatard Armand"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
2 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Cognitions implicites et comportements autodestructeurs : Études des processus implicites dans les addictions et le suicide    - Tello Nina  -  30 octobre 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse a pour objectif de tester la fiabilité de résultats majeurs de psychologie montrant que des mesures implicites permettraient de prédire et de changer des comportements autodestructeurs. Cela semble particulièrement important dans le contexte de crise de confiance traversé actuellement par les sciences et plus particulièrement par la psychologie. À cette fin, nous avons mené trois études préenregistrées. Dans une première série d'études, nous avons répliqué les résultats de Houben, Havermans, et Wiers (2010) montrant qu'un conditionnement évaluatif permettrait de changer l'évaluation implicite de l'alcool ainsi que les consommations d'alcool (Houben, Havermans, et al., 2010). Notre première étude, une réplication conceptuelle, ne réplique que partiellement les effets originaux. Nous ne trouvons en effet pas de réduction des biais implicites envers l'alcool après un conditionnement évaluatif ; cependant, nous répliquons l'effet montrant une réduction des consommations d'alcool. Notre deuxième étude, une réplication exacte, ne réplique aucun des deux résultats originaux. Néanmoins, nous trouvons dans cette étude une réduction des consommations d'alcool, après un conditionnement évaluatif, chez les individus ayant une consommation à risque. Une deuxième série d'études visait ensuite à tester la fiabilité et le consensus de résultats montrant qu'un test d'association implicite permettrait de discriminer les individus suicidaires et de prédire les futures tentatives de suicide (Nock et al., 2010). Pour cela, nous avons réalisé une petite méta-analyse afin de tester s'il existe un consensus dans la littérature scientifique sur la validité prédictive des mesures implicites dans les comportements suicidaires. Cette méta-analyse montre une taille d'effet moyenne dans la discrimination et la prédiction des comportements suicidaires par les mesures implicites. Enfin, dans une dernière étude qui s'est étendue sur une période de trois ans, nous avons voulu réaliser une réplication exacte des effets de Nock et al. (2010). Les résultats répliquent partiellement ceux de l'étude originale. Dans notre étude, le test d'association implicite suicide ne discrimine pas les patients suicidaires des autres patients mais prédit bien les futures tentatives de suicide à six mois au-delà des facteurs de risque habituels. Les résultats présentés dans cette thèse démontrent que les mesures implicites joueraient un rôle dans la prédiction et la modification des comportements autodestructeurs. Les implications théoriques et cliniques sont discutées.

  • Peut-on éviter de se comparer ? Caractère automatique du processus de comparaison sociale avec l’idéal de beauté féminin    - Bocage-Barthélémy Yvana  -  16 mai 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La motivation qu'a l'être humain à se comparer aux autres est considérée par plusieurs auteurs comme un besoin fondamental. Dans le cadre de cette thèse, nous dressons le constat qu'en dépit des travaux réalisés, une vacuité persiste quant au caractère automatique de ce processus. Sur ces bases, la thèse défendue dans le présent travail est que la comparaison sociale est un processus automatique. Les études réalisées dans le cadre de cette thèse avaient donc pour objectif premier de tester les critères d'automaticité définis par Bargh (1994) en induisant la comparaison sociale avec l'idéal de minceur, érigé en standard de beauté féminine. Nous avons émis l'hypothèse que la comparaison sociale serait inconsciente, efficace, non intentionnelle et incontrôlable. Au travers de trois articles et deux études non publiées, nous avons conclu que la comparaison sociale est inconsciente, efficace et probablement non-intentionnelle. Ces premiers résultats suggèrent donc que la comparaison sociale est un processus automatique. Ils ont ensuite été corroborés et étendus par la démonstration de l'inefficacité d'une des stratégies actuellement utilisées pour lutter contre les effets négatifs de l'idéal de minceur. En effet, nous avons émis la seconde hypothèse selon laquelle la stratégie des démentis, reposant sur le principe que la comparaison sociale est contrôlée, serait inefficace. L'étude et la méta-analyse rapportées dans deux articles valident l'hypothèse en suggérant l'inefficacité de cette stratégie. Enfin, dans deux études rapportées dans le dernier article, nous suggérons qu'une stratégie basée sur des processus associatifs est plus efficace pour lutter contre les effets de l'exposition à l'idéal de minceur. Pris ensemble, ces travaux suggèrent que le processus de comparaison sociale est un processus automatique.

|< << 1 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous :


    ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...
 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales