Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de thèse > Petit Véronique

Petit Véronique

Les thèses encadrées par "Petit Véronique"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
2 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • La société chilienne face aux migrations « nouvelles » : savoirs de santé et parcours de soin d'Haïtiens à Santiago du Chili    - Bertrand Marine  -  19 décembre 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    À la fin des années 2000, les dynamiques migratoires au Chili se sont profondément transformées et observent une importante croissance de l'immigration ainsi qu'une diversification des pays d'origine des migrants. Un engouement social autour des questions migratoires est apparu progressivement et a porté l'immigration au cœur des débats publics. Cette thèse fait l'hypothèse qu'une des raisons de cet engouement vient de l'altérité radicale attribuée aux nouveaux migrants et plus particulièrement aux migrants noirs. Les représentations dont ils font l'objet rendent visible l'immigration et poussent à problématiser les situations qu'ils vivent au Chili autour du logement, du travail, de la santé, de l'éducation. La législation et la politique migratoires font l'objet de questionnements et le racisme qui structure la société chilienne est désormais abordé. Les débats que suscitent les nouvelles migrations au Chili posent la question de la légitimité des migrants à participer et à appartenir à la société chilienne et contribuent à définir la « place » qu'il convient de leur attribuer en son sein. Plus encore, ils interrogent la société chilienne elle-même, son histoire, les contours de la Nation et les mécanismes qui sous-tendent sa structure interne. La présence de nouveaux migrants au Chili et l'engouement social qu'elle suscite sont moteurs de transformations sociales sur lesquelles cette thèse propose un éclairage partiel. En s'inscrivant dans les propositions théoriques de l'anthropologie médicale critique, cette thèse interroge les savoirs de santé et les parcours de soin d'un groupe de migrants récemment arrivés au Chili et marqués par une altérité radicale : les Haïtiens. De cette manière est mis en lumière comment au sein de la société chilienne se construit une « place » pour les migrants ainsi que les enjeux sociaux que cette construction implique. Cette recherche repose sur une ethnographie réalisée dans un quartier de Santiago où se concentrent des Haïtiens. Les observations réalisées auprès d'eux et au sein des formes de soins mobilisées au cours de leurs parcours de soin (biomédecine, église évangélique, médecine créole, vodou, auto-soin) offrent une lecture des savoirs de santé de ce groupe. Ces derniers sont compris depuis la situation sociale des Haïtiens, c'est-à-dire depuis leur insertion dans des rapports sociaux de pouvoir qui structurent la société chilienne et selon la légitimité sociale qui leur est accordée.

  • Dire et écrire la migration. Anthropologie de l'expression des expériences migratoires congolaises (Congo-Brazzaville) vers la France    - Pénicaud Mélanie  -  13 mars 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    À partir d'une anthropologie sociale d'inspiration compréhensive et phénoménologique, cette thèse décrit, documente et analyse l'expression des expériences migratoires des Congolais migrant vers la France. L'originalité de son approche tient à la constitution d'un corpus «hybride», composé de retranscriptions d'entretiens compréhensifs réalisés auprès de personnes d'origine congolaise installées en France, et d'œuvres littéraires portant sur la migration et créées par des auteurs congolais ayant migré en France. Afin de mieux lier ce même corpus, des entretiens ont été réalisés avec certains de ses auteurs. La thèse poursuit donc un triple objectif : renseigner la migration congolaise vers la France, qui s'avère profondément méconnue bien que quantitativement remarquable ; proposer une réflexion épistémologique quant à l'analyse des expériences migratoires et exiliques ; et enfin, interroger les conditions d'analyse et les apports d'un corpus composé de sources classiquement définies comme anthropologiques et littéraires. Ce dernier point induit un positionnement épistémologique particulier que la thèse documente. Les récits et discours de la migration sont analysés tant dans la dimension à la fois concrète, subjective et sensible de l'expérience vécue et de sa narration, que dans les représentations, symboliques et imaginaires qu'elles mettent en jeu et qui les bâtissent en retour. Saisir les conditions sociales de production des discours et les forces structurant leurs contenus amène à étroitement intégrer à la recherche le contexte socio-historique des rapports entre la France et le Congo. Émergent ainsi de l'analyse des rapports hégémoniques et de domination qui structurent les narrations des expériences migratoires et plus largement le récit de soi du migrant congolais en France. Néanmoins, à partir des multiples expressions de la violence sous toutes ses formes que révèlent ces récits et discours, l'analyse met l'accent sur les espaces d'autonomie et les formes de résistances créatives que leur opposent les individus-acteurs de la migration congolaise.

|< << 1 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous :


    ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...
 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales