Vous êtes ici : Accueil > Sections CNU > 05 - Sciences économiques

05 - Sciences économiques

Les thèses se rapportant à la section CNU "05 - Sciences économiques"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
21 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Dynamiques sociales et spatiales des collaborations scientifiques : une étude de cas de chercheurs en chimie    - Bernard Marine  -  16 décembre 2020

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail vise à contribuer à la compréhension de la dynamique de collaboration des chimistes. Nous appréhendons le comportement collaboratif du chercheur comme non singulier et nous nous attachons à décrire sa multiplicité et son évolution au fil de la carrière scientifique. A partir d'une base de données bibliométrique originale, nous identifions et expliquons les dynamiques collaboratives via l'utilisation de données contextuelles, géographiques et sociales. Alors que beaucoup de travaux se positionnent sur l'étude de la compétitivité du chercheur au travers d'études macro, nous affinons notre perception de la carrière à partir de données micro et longitudinales dans une démarche descriptive et compréhensive. A partir de trois chapitres empiriques issus de diverses méthodologies (méthodologie mixte, économétrie des données de panel, analyse de réseaux sociaux, analyse de données), nous illustrons différentes dynamiques collaboratives reposant sur des relations sociales et des géographies particulières.

  • Validité des modèles théoriques de l'entreprise liés à l'asymétrie d'information et financement des PME libanaises    - Nahas Virginie  -  30 juin 2020

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les petites et moyennes entreprises sont des maillons essentiels de l'économie libanaise. Nous avons cherché à étudier l'environnement économique et financier de ces entités et plus particulièrement, leur mode de financement à travers l'analyse de leur attitude à l'égard de l'endettement. L'objectif de cette thèse est de mettre en perspective la pertinence de certaines théories financières modernes aux PME libanaises pour cerner le choix de financement de ces entreprises. A cet effet, nous avons axé notre recherche sur plusieurs théories qui relèvent de l'asymétrie d'information, soit : la théorie du financement hiérarchique associée à la théorie de l'agence, la théorie du signal et le rationnement de crédit, en nous appuyant sur un mécanisme hypothético-déductif dont le fondement épistémologique est positiviste. Notre étude se fonde sur une enquête qui a porté sur 72 entreprises libanaises de dimension petite ou moyenne, examinées durant la période 2012 à 2015. Dans l'ensemble, les résultats significatifs des régressions linéaires ont indiqué que les garanties conditionnent l'accès à l'endettement notamment bancaire, que les entreprises ayant un potentiel de croissance ont tendance à avoir un faible taux d'endettement et que les crédits interentreprises substituent l'endettement bancaire. Nous avons conclu notre travail en formulant des préconisations pour favoriser le développement et la pérennité des PME libanaises en leur assurant un meilleur accès aux fonds nécessaires à leur fonctionnement et à leur croissance.

  • La prise en compte des interdépendances dans les processus de développement des territoires : De la gouvernance à la coopération territoriale    - Nadaud Emmanuel  -  10 décembre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les interdépendances entre les territoires constituent un élément négligé dans l'analyse du développement économique des territoires infranationaux. Les stratégies de développement économique sont le plus souvent pensées à l'échelle des territoires d'intervention publique tandis que les pratiques économiques et sociales sont interterritoriales et dépassent les cadres territoriaux. Dans cette thèse, nous proposons une réflexion sur les enjeux de développement territorial en portant notre attention sur les jeux d'acteurs et les relations interterritoriales. Nous nous interrogeons sur les raisons de la relative absence de considération pour les enjeux interterritoriaux et les moyens pour inscrire l'analyse des faits interterritoriaux dans le cadre plus large de l'analyse des problématiques de développement économique territorial. Nous portons plus spécifiquement notre attention sur les questions de gouvernance territoriale. En nous appuyant sur un travail statistique et qualitatif aux échelles macrorégionales européennes (la Lorraine et la Grande Région) et infrarégionales (Saintes, Saint-Jean-d'Angély et la région Nouvelle-Aquitaine), nous démontrons que les interdépendances entre les territoires sont insuffisamment prises en compte dans les processus de développement territorial. Dans le prolongement de la notion de gouvernance territoriale, nous introduisons l'idée de la coopération territoriale comme une modalité organisationnelle visant à accompagner les pratiques socio-économiques interterritoriales et à valoriser les complémentarités entre les territoires. L'instauration de pratiques coopératives constitue une réponse aux interdépendances entre les territoires.

  • De la concertation à la co-construction, analyse des dispositifs de conception des politiques régionales d’économie sociale et solidaire    - Colomes Jérémie  -  16 octobre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le cumul des Lois ESS (2014) et NOTRe (2015) a considérablement affecté le mécanisme de production des politiques publiques en matière d’économie sociale et solidaire (ESS). En créant une conférence régionale de l’ESS biennale potentiellement coconstruite, le législateur a mis en place un espace d’expression autour de la conception des politiques publiques du secteur. En contraignant à la prise en compte des conclusions de cet événement dans la conception de la partie « ESS » du schéma régional de développement de l’économie, d’innovation et d’internationalisation (SRDE2I), il conçoit une intéressante articulation entre les deux textes. Les enjeux d’une co-construction – c’est-à-dire d’une construction commune, plurielle – des politiques publiques sont nombreux. Pour le législateur, il s’agit indéniablement de répondre à une désimplication des citoyens du politique. La problématique retenue par notre propos s’appuie sur cette approche, en recherchant si la co-construction peut permettre de réimpliquer le citoyen dans la gestion des affaires publiques. Les collectivités locales ont-elles effectivement répondu à l’incitation du législateur en coconstruisant leur conférence ? Le secteur de l’ESS s’est-il mobilisé ? Qu’entend le législateur par co-construction ? Quelle a été l’interprétation des Régions ? Pour quel résultat ?

  • Inéquités de recours aux soins, gouvernance territoriale de santé : Contributions empiriques à la définition des politiques publiques    - Vigé Magalie  -  19 décembre 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dans une perspective d'amélioration des politiques de santé, cette thèse s'intéresse à deux sujets d'analyse complémentaires : les inéquités de recours aux soins et la gouvernance locale de la politique de santé. Au travers de données quantitatives, mesurées aux échelles européenne et picto-charentaise, nous mettons en évidence la place prépondérante des déterminants financiers et socio-culturels dans les iniquités de recours aux soins, confirmant ainsi les études existantes. Le rôle des densités médicales est, quant à lui, à minorer, au contraire de celui des territoires dans lesquels vivent les individus. Nous montrons en outre l'intérêt de mieux prendre en compte l'état de santé dans les analyses portant sur les inéquités de recours aux soins. Enfin, l'analyse de la démocratie locale en matière de santé, au travers d'approches quantitatives et qualitatives, montre le faible rôle de la démocratie sanitaire dans la prise de décision publique. Impulsée par l'État, l'approche descendante de la gouvernance participative ne créé pas les conditions suffisantes pour une prise de décision parfaitement concertée.

  • L'effet des actions gratuites et des divisions d'actions sur la gestion des résultats avant les annonces de fusions-acquisitions    - Mahjoub Imen  -  05 octobre 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail de recherche s'intéresse à l'étude de la gestion des résultats avant les fusions-acquisitions. Nos conclusions empiriques effectuées sur des entreprises françaises apportent des éclairages complémentaires sur cet axe de recherche. Dans un premier temps, nos études ont conduits à présenter les deux modèles les plus efficaces pour mesurer la gestion des résultats avant l'annonce des fusions-acquisitions : le modèle de Kasznik (1999) et le modèle de Kothari et al. (2005). Dans un deuxième temps, nous avons observé une relation positive entre la division d'actions et la gestion des résultats. Deux implications majeures justifient cette dépendance entre les deux variables, d'une part, cette opération sur le capital est considérée comme un outil de gestion des résultats qui permet aux dirigeants des entreprises acheteuses de participer aux opérations de fusions-acquisitions avec le moindre coût. D'autre part, cet outil permet aux entreprises cibles de vérifier la fiabilité des résultats annoncés et de contrôler ainsi de telles manipulations.

  • Évaluation de l'impact économique de court terme et de moyen terme des chantiers de grandes infrastructures de transport : le cas de la LGV SEA Tours-Bordeaux    - Fouqueray Etienne  -  05 décembre 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    De plus en plus mises à contribution pour financer les nouvelles infrastructures ferroviaires à grande vitesse, les collectivités locales françaises attendent des effets immédiats de leur investissement sous la forme de retombées économiques de la construction pour les territoires qu'elles administrent. Dans cette thèse, nous proposons une démarche empirique d'évaluation des retombées économiques locales de court terme et de moyen terme des grands chantiers d'infrastructures de transport à partir du cas de la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique (LGV SEA). A partir de données originales et de la théorie de la croissance régionale, nous modélisons l'impact économique de court terme de la construction de la ligne sur les régions Aquitaine, Centre et Poitou-Charentes. Nous complétons cette approche court-termiste en étudiant le devenir des ex-personnels locaux du constructeur et la trajectoire des sous-traitants et fournisseurs locaux. Nous montrons qu'en période de fort taux de chômage et de faible activité des entreprises, les grands chantiers d'infrastructure de transport ont un impact économique essentiellement court-termiste. Les individus ont alors une forte probabilité de se retrouver à nouveau au chômage après leur mission, quand bien même des politiques d'accompagnement sont mises en oeuvre. Pour les entreprises locales, la fin du chantier marque le retour à un niveau d'activité conforme à la dynamique nationale, soit en-deçà bien souvent de leurs capacités productives.

  • Commerce international et investissements directs étrangers : complémentarité ou substituabilité ?    - Tayara Saeed  -  29 janvier 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail étudie, théoriquement et empiriquement, l'interaction entre le commerce international et l'investissement direct étranger (IDE), interaction qui a été un des principaux canaux de la mondialisation économique et de l'essor des chaînes de valeur mondiales dans la segmentation des activités de production. Les modèles théoriques montrent que le commerce international et les IDE peuvent se développer dans une relation de substituabilité ou de complémentarité. La nature de cette relation peut être la conséquence de facteurs exogènes, déterminants de la spécialisation des pays, ou le résultat de la stratégie endogène des firmes dans l'organisation de leurs activités à l'international. La validation empirique s'appuie sur une adaptation du modèle de gravité, en appliquant les techniques économétrique sur données de panel sur des données bilatérales pour la France au cours de la période de 1993 à 2012. Les estimations mettent en évidence une relation de complémentarité entre le commerce et l'IDE au niveau le plus agrégé. Cependant, une analyse comparative à un niveau plus désagrégé permet de trouver des indices de substituabilité et de complémentarité selon les groupes de pays partenaires.

  • La redynamisation des secteurs traditionnels de l'économie tchadienne à l'ère pétrolière    - Monglengar Nandingar Serge  -  08 janvier 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La possession des ressources naturelles non renouvelables est utile pour stimuler la croissance mais elle peut aussi la freiner à travers le phénomène du syndrome hollandais. La première partie de cette étude analyse ce phénomène, puis le teste sur le terrain des États pétroliers africains subsahariens, en effectuant une comparaison des indicateurs de la situation économique et sociale de ces États à ceux des États non pétroliers issus de la même organisation sous-régionale (CEEAC), afin de mettre en perspective la situation macroéconomique tchadienne, des secteurs de biens internationalement échangeables(coton, gomme arabique, élevage) et des secteurs des biens et services non échangeables (produits vivriers, secteur informel, secteur public). Cette étude permet d'identifier les éléments d'une stratégie à mettre en œuvre pour exploiter leurs potentiels, en vue d'améliorer leur compétitivité et de renforcer leurs capacités de production. La dernière partie est consacrée à l'évaluation du financement des activités économiques de la région productrice par les revenus pétroliers. Une étude empirique menée sur le dispositif de microcrédit associé aux 5% affectés à la région productrice illustre ce point. Le pétrole ne peut être le seul, ni le principal moteur de la croissance. L'épuisement futur des réserves et l'instabilité des cours internationaux militent en faveur d'une politique de croissance dynamique et diversifiée, s'appuyant sur les secteurs traditionnels.

  • Mésalignements du taux de change et croissance économique en Afrique subsaharienne    - Owoundi Ferdinand  -  07 décembre 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Face au succès des économies d'Asie du sud-est, favorisé par une stratégie de croissance tirée par les exportations, une importante littérature s'est développée autour de la question de l'incidence des mésalignements du taux de change sur la croissance économique. Notre travail apporte un éclairage complémentaire sur ce sujet, en focalisant sur le cas particulier des économies d'Afrique Subsaharienne dont l'évolution globale de la croissance semble connaitre un regain depuis le début du 21ème siècle. Dans cette perspective, nous nous intéressons, dans un premier temps, à la question de la détermination du taux de change d'équilibre, puisque ce dernier sert de référence dans l'évaluation des mésalignements. Cette étape nous permet d'aborder la question de l'apport du régime de change dans la limitation des mésalignements. Il apparaît alors que l'apport du régime de change en termes de limitation des mésalignements est ambigu. À l'issue de cette analyse, nous envisageons, dans un second temps, l'évaluation proprement dite de l'influence des mésalignements sur la croissance de 16 pays d'Afrique Subsaharienne. Au terme de cette recherche, les résultats obtenus montrent que la surévaluation agit négativement sur la croissance économique. Pour autant, la sous-évaluation n'exerce pas d'effet favorable, quel que soit le cadre institutionnel retenu. De ce fait, il semble que la solution de sortie de l'union monétaire pour les pays de la Zone Franc ne peut pas être justifiée par l'espoir de retrouver une marge de manœuvre supplémentaire à travers la manipulation du change.

|< << 1 2 3 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales