Vous êtes ici : Accueil > Sections CNU > 11 - Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

11 - Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

Les thèses se rapportant à la section CNU "11 - Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
15 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 11 à 15
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Arthur of Lyttel Brytayne : édition critique et étude d'un roman arthurien en moyen-anglais tardif    - Costache-Babcinschi Alexandra  -  14 décembre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Arthur of Lyttel Brytayne. Artus de Bretagne, roman arthurien, mais aussi roman courtois et d'aventure avec des traits exotiques, a été écrit initialement en ancien français dans les années 1320-1330 par un auteur inconnu, probablement d'origine française ou bretonne. En Angleterre, l'histoire semble avoir suscité beaucoup d'intérêt à une période très tardive, de la fin du 15e siècle et tout au long du 16e siècle. Entre 1500 et 1533, John Bourgchier, lord Berners, fameux pour sa traduction des Chroniques de Froissart, a traduit de l'ancien français en moyen anglais, Artus de Bretagne, connu en anglais comme Arthur of Little Britain. Jusqu'à nos jours, seulement deux éditions imprimées de la traduction de lord Berners ont survécu. La deuxième édition, Imprynted at London in Powles Churche yeard at the Sygne of the Cocke by Roberte Redborne fait l'objet de notre thèse. Nous proposons une édition critique moderne : le texte est présenté en Introduction, puis emmendé. Un Glossaire, un Index des Noms Propres, un Résumé et une Table des Illustrations viennent étoffer l'apparat critique.

  • De la cinéphilie en littérature : Poétique historique de la filmicité dans le roman anglo-américain.    - Tamanini Laurent  -  14 septembre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse propose d'explorer l'hypothèse d'une écriture cinéphilique chez les écrivains de fiction anglais et américains au XXe siècle. Le passage des films vers les textes, en dépit d'un nombre conséquent d'exemples, n'a donné lieu à ce jour à aucune étude globale du problème. Afin de palier le manque d'outils critiques opératoires pour envisager les différentes modalités de la présence des films dans les textes littéraires, je me suis inspiré des concepts rhétoriques utilisés pour qualifier les diverses stratégies de l'écriture pour « faire image », comme l'ekphrasis et l'hypotypose. Alors que l'ekphrasis filmique repose sur la présence d'un film projeté dans la diégèse, l'hypotypose cinématographique est une figure infiniment plus éphémère qui donne un instant au lecteur l'impression d'avoir sous les yeux un fragment de film. A travers le XXe siècle, un certain nombre d'écrivains ont marqué leur désir d'écrire leurs fictions du cinéma. Dans l'entre-deux-guerres, les Hollywood novels (Wilson, Dos Passos, Fitzgerald, West et Isherwood), permettent aux écrivains d'exposer leur vision sur le processus de fabrication des films. Dans la fiction contemporaine (Coover, DeLillo, O'Connell, Roszak, Auster, Coe, Thorpe), la cinéphilie trouve un terrain propice au déploiement de ses figures : le récit de séance, la confession de critique, le portrait de cinéaste. En jouant sur l'ambiguïté générique (du fantastique à la pornographie) ou l'existence de films apocryphes, ces textes présentent le cinéma et son histoire sous un jour troublé, rendant ainsi à la contre-culture cinéphile son potentiel subversif.

  • Stéréotypes et variation sémantique dans un corpus de presse sportive en anglais et en français    - Vanoudheusden Romain  -  29 novembre 2010

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    A l'aide d'un corpus composé d'articles collectés dans les rubriques " Sport " de la presse généraliste et spécialisée britannique et française, nous cherchons à démontrer qu'il existe une convention stylistique fondamentale à l'écriture journalistique sportive et analysons les implications particulières que ces conventions stylistiques ont sur la structure linguistique de ce discours. A première vue, avec entre autres, des défigements, des jeux de mots, des tropes, etc. le discours journalistique sportif (DJS) semble être, à l'instar des discours littéraires, un lieu de mise en fonctionnement de la créativité linguistique et de l'utilisation de références culturelles. Pourtant nous montrons que le DJS est extrêmement structuré tant au niveau stylistique qu'au niveau lexical et syntaxique, à tel point qu'il est en fait stéréotypé

  • Formes et manifestations de la subjectivité dans le cinéma documentaire personnel américain (1960-1990)    - Danniel-Grognier Marie  -  15 novembre 2008

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse est née d'un long travail de recherche consacré aux diverses formes de l'approche documentaire du cinéma américain, dans ses aspects ontologiques et épistémologiques. Le constat est aujourd'hui quasi unanime pour reconnaître l'investissement subjectif du cinéaste documentariste dans son film, de l'énonciation à l'énoncé. À ceci s'ajoute le fait que la culture américaine s'est depuis toujours fondée sur la notion de l'individu - perceptions et volontés individuelles. Il s'agit de s'immerger dans les films de type essai de cinéastes ayant une expérience filmique personnelle, dans la saisie des images du monde réel, leur agencement dans le film, montage, archives, sons, commentaire, musique, dans un mouvement double consistant à documenter le monde pour se documenter soi-même. Afin d'éviter les écueils d'une généralisation aporétique, la méthode retenue est celle, privilégiée par les film studies américaines, du " close reading ", sans négliger pour autant le processus créatif, la genèse de certaines œuvres. Ce n'est qu'en proposant une analyse textuelle et esthétique précise de certains aspects significatifs d'un film, qu'on pourra en identifier les manifestations subjectives.Le corpus, circonscrit aux années 1960-1990, présente des œuvres de cinéastes qui ont tous une démarche singulière, tels Stan Brakhage, Jonas Mekas, Robert Kramer, Emile de Antonio, Su Friedrich et Shirley Clarke, ainsi que quelques exemples isolés mais déterminants pour l'avenir de cette forme problématique d'auto-inscription filmique.

  • L' assimilation morpho-phonologique des xénismes français en anglais et son traitement lexicographique    - Bejta Bekim  -  15 janvier 2002

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail explore la manière dont les emprunts français s'assimilent à différents niveaux de la structure linguistique de l'anglais. Le problème de délimitation des frontières entre un emprunt et un xénisme comporte différents aspects. Une forme peut se comporter comme un emprunt naturalisé à un niveau linguistique et comme un xénisme à un autre. En outre, un emprunt linguistiquement non-assimilé peut, avec le temps, être considéré comme un emprunt naturalisé dans la langue d'accueil tout en gardant par exemple, la marque du pluriel ou l'accent de la langue de départ. Ces paramètres nous ont amené à étudier séparément le degré de l'assimilation des xénismes français à différents niveaux linguistiques. Les emprunts non-assimilés connaissent un emploi restreint dans la langue cible. On peut, cependant, affirmer qu'un nombre assez important de ces emprunts fournissent de nouveaux mots par motivation morpho-sémantique. Ce travail analyse de nombreux items dérivés des xénismes français, par préfixation, suffixation, composition, troncation et par d'autres processus de formation de mots. Ces processus peuvent influencer les niveaux élémentaires d'une langue telles que la prononciation, l'orthographe et la sémantique.

|< << 1 2 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales