Vous êtes ici : Accueil > UFR, institut et école > UFR de sciences humaines et arts (SHA)

UFR de sciences humaines et arts (SHA)

Les thèses soutenues à l'"UFR de sciences humaines et arts (SHA)"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
123 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Contribution à une problématique de l'ontologie sociale phénoménologique à partir de Husserl    - Ki-Zerbo Lazare  -  01 octobre 1994

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'ontologie sociale phénomenologique traite de l'unité constitutive des collectifs sociaux. Dans l'ontologie politique classique, on parle ainsi, depuis pufendorf (droit naturel et droit des gens), de personnes morales. Notre contribution a une problématique de l'ontologie sociale phenoménologique a partir de husserl envisage cette thématique sous l'angle de deux schèmes d'unification des multiplicités numériques enracinés dans une souche textuelle enfouie : la philosophie de l'arithmétique (1890). Le premier schème est un schème constructiviste, portant par conséquent la triple marque du mathématicien Kronecker, de Hobbes mais aussi du maitre Franz Brentano, dont la psychologie descriptive s'oppose au criticisme formel kantien. C'est la liaison collective qui permet a la phénomenologie de se déployer comme machine de guerre contre l'ontologie politique classique articulée a la catégorie de l'état. La communauté constituée dans l'immanence des liaisons interhumaines l'emporte sur l'objectité logico-politique transcendante. Cette lecture se fonde sur l'annexe xviii du volume des husserliana, et le manuscrit f1 28 consacré a Hobbes. Nous l'étudions également chez A. Schutz, Sartre et Proudhon. Le second schème se définit comme unification figurale se transcendant dans l'objectité sociale meta individuelle. C'est la multiplicité sensible ou qualité-de-forme (gestalt).

  • Jean-Jacques Rousseau et l'exigence d'une éducation spirituelle    - Tindy-Poaty Juste Joris  -  20 janvier 1998

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'interprétation spiritualiste que nous proposons de la pensée de Rousseau sur l'éducation a pour fondement principal son analyse anthropologique. Cette dernière repose notamment sur la distinction entre "l'homme de la nature" et l'homme de l'homme" ou l'homme de la civilisation. Comparativement à l'homme de l'homme, l'homme de la nature est l'archétype de l'humanité authentique. Il s'ensuit que l'éducation doit avoir pour modèle cet homme de la nature. Éduquer, c'est alors ramener les individus à la nature, à l'humanité originelle. Cette entreprise n'est point illusoire dans la mesure où la distance qui nous sépare de cette humanité originelle n'est pas historique, mais intérieure. Le retour à la nature est un appel à la conversion spirituelle. En encourageant l'individu à se réconcilier avec lui-même, l'éducation l'incite également à une réconciliation avec Dieu. Cette relation de l'individu avec Dieu s'inscrit non pas sous le mode de la transcendance, mais sous celui de l'immanence qui souligne mieux la question de l'unité de l'être. Cette question de l'unité de l'être conduit à reconnaître l'importance de l'éducation à la liberté. Éduquer véritablement, c'est apprendre aux individus à être leur propre recours dans une parfaite unité de soi. Cette éducation à la liberté est, cependant, aussi une éducation à la vertu. Car être vertueux, c'est savoir coïncider avec soi. Cet encouragement à l'intimité spirituelle, qui n'exclut pas une éducation à la citoyenneté, est un éloge de la philosophie. L'unité de l'être, mise en mal par les revers de la civilisation, ne peut être reconstruite que par la philosophie, entendue comme enseignement riche de sens et dépositaire d'une vérité absolue.

  • Activation des codes orthographiques et phonologiques dans la reconnaissance visuelle du mot : étude en français de la structure de la représentation assemblée en constituants consonnes et voyelles    - Ndinkabandi Enéas  -  15 janvier 2000

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La controverse sur la nature rapide, automatique, fiable et générale du processus d'assemblage phonologique est le point de départ de la proposition par Berent et Perfetti (1995) du modèle à deux cycles d'assemblage phonologique. Le principal mérite de ce modèle fut de considérer, que dans la reconnaissance visuelle d'un mot, les constituants consonnes et voyelles de la représentation assemblée sont dérivés en deux cycles qui diffèrent en vitesse et automaticité. Le premier cycle rapide et automatique assemble les consonnes et serait indifférent aux effets de régularité graphophonologique et de fréquence lexicale. Le deuxième cycle lent et contrôlé rajoute l'information concernant les voyelles, et l'on voit alors émerger les effets de régularité graphophonologique et de fréquence lexicale. Les recherches présentées dans cette thèse ont testé en français la structure de la représentation assemblée en constituants consonnes et voyelles. Dans le choix des mots cibles, les principales variables manipulées sont l'irrégularité graphophonologique des voyelles ou des consonnes ainsi que leur complexité graphémique. Les résultats des expériences 1 et 2 ont largement démontré qu'il y a au premier cycle, un avantage pour l'amorçage et le rétablissement de l'information dérivée des consonnes sur l'information dérivée des voyelles. Cet avantage des consonnes sur les voyelles disparaît au deuxième cycle, pendant lequel on voit aussi émerger des effets significatifs d'homophonie. Cependant, les expériences 3 et 4 font constater que ces résultats peuvent subir l'influence de l'irrégulérité des consonnes ou de leur complexité graphémique. Dans l'ensemble, les résultats permettent de penser que l'assemblage des consonnes et des voyelles a lieu en deux temps successifs, différents en vitesse et automaticité. Toutefois, le test en français de ce modèle nécessite d'être approfondi en suivant notamment les orientations suggérées dans notre conclusion générale.

  • Espace transnational et territoires : les réseaux marocains du développement    - Lacroix Thomas  -  16 décembre 2003

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse porte sur les conséquences sociopolitiques des projets de développement des migrants pour leur village d'origine. À partir de l'exemple des Marocains issus du Sud marocain (région à majorité berbère incluant le massif de l'Atlas à l'Est et la vallées du Souss et du Massa à l'Est), nous nous sommes attachés d'une part à comprendre les tenants et aboutissants de la construction d'un espace transnational et, d'autre part à dénouer le positionnement des entités territorialisées vis-à-vis de cet espace : Etats, communes et pouvoirs locaux. À travers les observations effectuées au Maroc, nous nous sommes interrogées sur les conditions d'apparition de cet espace transnational. Notre terrain européen nous a ensuite permis de décrire les divers types de réseaux, tant sociaux qu'associatifs, qui permettent aux migrants de penser ici le développement là-bas. Enfin, nous avons analysé les divers dispositifs publics d'aide au projet qui permettent aux Etats d'instrumentaliser le transnational.

  • Traces légendaires, mémoires et construction identitaire : étude socio-historique d'une "presqu'île" cévenole en Haute-Loire    - Bernard Serge  -  06 février 2004

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La première partie de la recherche traite de la construction de la mémoire légendaire du village de la montagne protestante du Chambon-sur-Lignon autour de l'épisode essentiel de l’accueil et du sauvetage des enfants juifs (1940-1944), dit de résistance civile (ou spirituelle). La seconde partie étudie la genèse et la structure du territoire, spécialement fécond en mouvements religieux, en montrant comment l'économique est "sublimé" en culturel, ainsi le tourisme et les accueils y sont représentés comme une tradition et une éthique communautaire. L'interaction entre construction territoriale et identité sociale est montrée à travers une démarche de type anthropologique qui privilégie sur une longue durée l'observation de la réification des traces pour comprendre : les usages sociaux de l'histoire locale, la recomposition des traditions et les mutations territoriales dans les domaines démographiques, économiques et politiques.

  • Écriture monumentale, écriture publique et écriture personnelle : perceptions, lectures et utilisations des inscriptions dans la communication médiévale (Ouest de la France, XIIIe-XIVe siècle)    - Debiais Vincent  -  13 décembre 2004

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En tant que moyen de communication, l'inscription médiévale prend place dans un ensemble de relations humaines, définissant les conditions de la transmission de l'information (émetteur, public, lecteur). À travers un corpus de plus de 1200 textes, les recherches présentées dans cette thèse orientent le lecteur vers de nouvelles pistes pour interroger l'inscription grâce à une démarche sémiotique, faisant de l'épigraphe un système complexe de signes de différente nature. Repensant les conditions de perception et de lecture, on aborde par la suite la problématique de la lecture et ses spécificités épigraphiques, pour finalement se concentrer sur les diverses utilisations de l'inscription dans la communication médiévale. Celles-ci sont centrées autour de trois notions fortes de la culture du Moyen Âge : la mémoire, le monument et l'ordre. Cette thèse propose donc une démarche originale pour déceler l'importance fondamentale de l'épigraphe dans la communication publicitaire.

  • Au seuil du Salut : les décors peints de l'avant-nef de Farfa en Sabine    - Enckell Julliard Julie  -  13 décembre 2004

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail se focalise sur les décors peints (XIe-XIIe siècle) de l'abbatiale médiévale de Farfa, respectivement situés dans la tour-porche et le "chœur carré" de l'édifice. Il s'agit d'un travail pionnier sur ces peintures demeurées jusqu'ici méconnues, qui propose une nouvelle identification des fragments peints, ainsi qu'une explication à leur localisation dans le porche de l’église par le biais de l'étude des sources liturgiques.

  • Maîtrise de l'écrit et technologies documentaires    - Coutelet Béatrice  -  20 décembre 2004

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La recherche d'informations est une activité pédagogique complexe pour des élèves de 10 ans. Elle repose sur l'évaluation du besoin d'information , puis la sélection et le traitement des informations pertinentes. Nous nous sommes intéressés à l'apprentissage des stratégies d'évaluation, avec une double approche de psychologie et d'ingénierie éducative. Nous cherchons à spécifier les processus cognitifs qui sous-tendent l'évaluation de la pertinence d'un titre de document. Nous proposons ensuite un programme d'entraînement à l'évaluation de l'information. Pour finir, nous examinons l'apport des Nouvelles Technologies de l'Information aux activités de recherche d'informations. Nous étudions l'adéquation entre les capacités cognitives des élèves et celles sollicitées lors de l'utilisation de BCDI école, logiciel de recherche documentaire informatisée. La recherche d'informations repose sur une maîtrise de l'écrit efficace, non atteinte par tous les élèves de 10 ans, mais qu'il est possible d'entraîner

  • Être migrant et Touareg de Bankilaré (Niger) à Abidjan (Côte d'Ivoire) : des parcours fixes, une spatialité nomade   15 janvier 2005

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les migrations circulaires touarègues concernent, dans la zone de Bankilaré (sud-ouest du Niger), une part massive des hommes d'âge actif ; ils appartiennent à la classe sociale des esclaves. Ils réalisent des allers-retours entre leur campement et Abidjan. Auparavant saisonnières, les migrations se caractérisent, dans la période contemporaine, par un allongement des durées de séjour à Abidjan, de huit mois à deux ans en moyenne. Si le projet migratoire, défini à l'échelle individuelle et familiale, rend compte des contraintes économiques propres à un contexte de pauvreté dans l'espace de départ, il s'appuie sur une histoire migratoire longue, sur un savoir-faire de la mobilité ancien : le passé de pasteurs nomades de cette société. Le projet migratoire implique non seulement l'ensemble des membres du groupe social dans les parcours, mais aussi l'ensemble des lieux mis en relation par ces mêmes parcours. L'espace local ne se réduit pas à l'espace de fixation du groupe, mais se construit avec le mouvement, par le biais de la circulation. Suivant une logique de continuité avec le nomadisme, l'unité du groupe repose plus sur le partage de temporalités communes que sur le partage d'un même territoire. Les spatialités qui se construisent alors, celles des migrants comme celles des immobiles, peuvent être qualifiées de nomades. Le projet migratoire se charge aussi d'une dimension politique en relation avec la catégorie sociale des migrants - ils sont descendants d'esclaves - avec l'intervention des institutions du développement dans cette zone. Si jusque dans la période récente, l'alternance entre présence et absence était intégrée aux modes de fonctionnement de cette société, faisant état d'une installation de la mobilité, des tensions, des conflits commencent à apparaître. Les migrants, par le biais de leurs séjours en ville, font l'expérience de la liberté, développant en retour, dans les campements, des formes de désobéissance passive, voire de résistance face à l'autorité des maîtres. À l'inverse, les immobiles, par le biais des projets de développement, s'impliquent dans un local qui a alors tendance à se refermer sur lui-même. Les tensions naissent entre une catégorie de population qui ne peut construire son espace local qu'avec le mouvement et une catégorie, celles des immobiles, engagée dans les projets de développement, qui développe une configuration socio-spatiale proche du territoire.

  • Image des villes : de l'image officielle aux perceptions habitantes : étude comparée de Poitiers et de la Rochelle    - Le Minor Loïc  -  15 janvier 2005

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En engageant une étude comparative sur une trentaine d'années entre Poitiers et La Rochelle, nous avons cherché à évaluer la concordance entre l'image officielle diffusée par les municipalités et les perceptions habitantes. Dans un premier temps, nous avons mis au jour les mécanismes différenciés de construction d'une image de marque par les producteurs d'espace. Il apparaît que la singularité de chaque ville passe moins par les thématiques abordées que par la manière dont elles sont traitées et communiquées. Dans un second temps, nous avons approché les représentations des habitants pour apercevoir leur proximité avec le discours institutionnel.

|< << 1 2 3 4 5 6 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales