Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de thèse > Petit Daniel

Petit Daniel

Les thèses encadrées par "Petit Daniel"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
1 ressource a été trouvée.
  • Contribution à l'étude des transferts thermiques au sein des caloducs rainurés : identification de la position du front d'assèchement    - Lataoui Zied  -  22 décembre 2008

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les caloducs sont des hyper-transmetteurs de chaleur passifs et performants, souvent utilisés dans les applications industrielles (électronique, télécommunication, aérospatial,...), notamment pour le contrôle et la régulation thermiques. En particulier, les caloducs font partie des solutions pratiques pour la dissipation et la répartition des flux de chaleur au niveau des panneaux des satellites de télécommunication. La caractérisation du fonctionnement d'un caloduc est typiquement réalisée en procédant à quelques mesures de température en paroi externe, selon un protocole de test industriel, afin de valider ses performances. Cependant, cette approche ne permet pas d'étudier avec précision le comportement thermique du caloduc. Nous avons donc exploité un banc d'essais, en améliorant fortement la métrologie, pour qualifier finement le fonctionnement d'un caloduc cylindrique à rainures axiales. Dans cette étude, les profils de température obtenus en régime permanent montrent que dans la zone évaporateur des gradients thermiques importants peuvent être atteints, en particulier lorsque le caloduc se rapproche de sa limite de fonctionnement (flux maximum transférable). Ces observations représentent les conséquences directes de l'assèchement progressif susceptible de se manifester à fortes densités de flux de chaleur imposées. En absence de modèles fiables et de possibilités de mesure ou d'observation directes, une analyse basée sur une approche numérique inverse est alors proposée. Il s'agit d'estimer les positions du front d'assèchement dans chaque rainure de l'évaporateur à partir des mesures de température en paroi. En exploitant les mesures expérimentales, les résultats de l'inversion montrent comment la zone asséchée se développe en zone évaporateur et comment elle s'accroît avec l'augmentation de la charge thermique. Ainsi, l'échauffement de la paroi du caloduc est susceptible d'être expliqué par l'incapacité des rainures à alimenter la zone chauffée en liquide (atteinte de la limite capillaire). Le recul du liquide vers la zone adiabatique est aussi observé avec l'augmentation de l'inclinaison. Cet effet confirme l'importance du pompage capillaire dans le fonctionnement du caloduc.

|< << 1 >> >|

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales