Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de thèse > Nivoix Sophie

Nivoix Sophie

Les thèses encadrées par "Nivoix Sophie"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
4 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 4
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Comparaison internationale d'indices islamiques et conventionnels sur des marchés d'actions : analyse de la qualité    - Ouchrif Fatimazahra  -  01 juillet 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Malgré l'émergence des marchés financiers islamiques, les travaux qui portent sur ce sujet s'avèrent peu nombreux. Cette thèse vise ainsi à contribuer à l'enrichissement de ce domaine de recherche en comparant des indices boursiers MSCI islamiques avec leurs homologues conventionnels de 9 pays en termes d'efficience et de volatilité. L'efficience, la liquidité et la volatilité figurent, selon la littérature financière, parmi les principaux aspects de la qualité des marchés boursiers. En effet, cette dernière notion se situe au coeur de la concurrence animant les places boursières à l'international. Cependant, malgré son importance pour l'investisseur et pour les autres opérateurs, ses frontières sont mal délimitées par la littérature financière. Pour cela, nous avons réalisé également une étude qualitative exploratoire de cette notion en menant des entretiens semi-directifs avec un ensemble de 20 professionnels de plusieurs marchés boursiers émergents. Les résultats de l'étude quantitative montre qu'il n'y pas de différences entre les indices islamiques et conventionnels, ni en termes d'efficience, ni en termes de volatilité. Quant à l'analyse qualitative, elle confirme la complexité de la notion de qualité des marchés financiers et confirme la pertinence de l'efficience et de la liquidité pour l'apprécier. Toutefois, les interlocuteurs ne se sont pas accordés quant à l'importance de la volatilité.

  • Les déterminants de la volatilité des actions : un essai d'explication par la théorie de l'asymétrie d'information    - Gharbi Sami  -  07 novembre 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail vise à étudier les déterminants de la volatilité des actions individuelles en s'inspirant de la théorie de l'asymétrie d'information. Notre hypothèse centrale est que la volatilité dépend de l'environnement informationnel de la société et qu'elle augmente avec le degré d'asymétrie d'information. A partir d'un échantillon de 306 sociétés françaises cotées sur la période 2002-2014 et en utilisant les modèles de données de panel, nous avons étudié la relation entre la volatilité des actions et le degré d'asymétrie d'information. Puisque ce dernier n'est pas observable, nous avons utilisé le nombre des analystes qui suivent la société, la dispersion et l'erreur moyenne des prévisions des analystes pour l'approximer. Nos résultats montrent une relation positive entre la volatilité et le degré d'asymétrie d'information. L'étude de l'impact des caractéristiques et des stratégies des entreprises sur la volatilité de leurs actions montre, d'une part, que les sociétés qui souffrent d'un degré élevé d'asymétrie d'information, telles les petites et les jeunes sociétés ainsi que les sociétés qui investissent dans les activités de recherche et développement se caractérisent par une volatilité plus élevée. Par contre, ce résultat n'est pas vérifié pour les sociétés diversifiées. Nos résultats montrent, d'autre part, que la distribution des dividendes, qui constitue un mécanisme de signalisation de la qualité des revenus futurs, et la présence des investisseurs institutionnels, qui disposent des moyens pour exercer un contrôle efficace sur les dirigeants et acquérir les informations sur les sociétés, permettent de réduire la volatilité.

  • The Weak-form Efficiency of the Stock Market : The case of Central and Eastern Europe    - El Hajj Mohammad  -  03 juillet 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'objectif de cette recherche est d'étudier l'efficience des marchés des actions des pays d'Europe Centrale et de l'Est suite à la réouverture de leurs places Boursières après la chute des régimes communistes. Non seulement ces économies ont connu des changements majeurs depuis leur entrée dans l'Union Européenne, et l'adoption de l'Euro pour une partie d'entre elles, mais elles représentent globalement un vaste ensemble d'actifs financiers susceptibles d'attirer les investisseurs internationaux. Les pays que nous avons analysés sont la Pologne, la république Tchèque, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Slovaquie, la Slovénie, et les pays Baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie). Mis à part pour la Slovaquie, les différents marchés considérés présentent des corrélations sérielles, ce qui nous a permis de rejeter l'hypothèse d'efficience faible. Par ailleurs, les rentabilités des marchés de ces dix pays affichent des distributions gaussiennes. Nous avons également observé une homoscédasticité des données pour les différents marchés. Enfin, l'observation du ratio de variance a indiqué l'absence de martingale pour la Bulgarie, la république Tchèque, l'Estonie, la Hongrie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie. Cela confirme l'absence d'efficience de forme faible pour ces places Boursières, contrairement au cas de la Lettonie et de la Slovénie, qui présentent un aspect d'efficience faible. Les tests sur modèles ARCH et GARCH concernant l'hétéroscédasticité ont confirmé le rejet de la marche au hasard des rentabilités pour els 10 pays, et donc une absence d'efficience faible. La portée empirique de ces résultats est particulièrement intéressante pour les investisseurs, qui ont la possibilité de tirer parti des mouvements sur ces marchés pour effectuer des arbitrages profitables, entre pays ou au sein d'un même marché.

  • The Internationalization of Chinese Multinationals - Motives, Determinants and Entry Mode applicable to Europe    - Zhu Yueqiu  -  12 mai 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'Union Européenne, avec ses 28 pays membres et son énorme potentiel de marché, attire fortement les investisseurs étrangers, notamment les entreprises multinationales à forte activité technologique. La Chine connaît une croissance économique remarquable depuis 1978 avec sa politique de réforme et d'ouverture. L'internationalisation des groupes multinationaux chinois a débuté dès les années 80, et ils se sont développés très rapidement après l'adhésion de la Chine à l'OMC en 2001. Bénéficiant d'une forte expérience dans le marché chinois, d'une préparation assez complète à une nouvelle concurrence internationale ainsi que de la promotion du gouvernement chinois, de plus en plus d'entreprises chinoises se tournent vers l'international. Suite à l'élargissement de l'UE et au développement rapide de l'internationalisation des groupes multinationaux chinois, un travail de recherche sur les entreprises chinoises en Europe s'avère nécessaire. Après avoir réalisé une revue de littérature des multinationales ainsi que investissements directs à l'étranger, l'objectif de ce travail de recherche est de comprendre les déterminants et comment les entreprises Chinoises investissent en Europe. Afin de valider les trois hypothèses, un modèle adapté à la situation des IDE chinois en Europe et intégré aux théories est basé sur trois perspectives ainsi que l'attractivité des pays. La recherche de l'effet du cluster industriel et institutionnel nous permet d'approfondir l'analyse. Afin de répondre à ces questionnements, nous avons réalisé dans un premier temps un état des lieux des entreprises par secteur d'activité présentes en Europe, afin d'avoir une vision globale du type d'entreprise installée en Europe. Par une analyse statistique des informations dont nous disposons nous sommes en mesure d'établir des catégories selon le type d'implantation. Le résultat de trois études de cas permet d'appréhender au mieux les déterminants et objectifs d'une implantation en Europe d'entreprises représentatives sur le plan du secteur d'activité de l'ensemble des entreprises et utilisant des stratégies représentatives des modes d'implantation. Les principaux modes d'entrée des multinationales chinoises en Europe sont l'investissement direct, les fusions et acquisitions, et la création de joint-venture.

|< << 1 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous :


    ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...
 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales