Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de thèse > Lafond Yves

Lafond Yves

Les thèses encadrées par "Lafond Yves"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
2 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Du citoyen au « fils de la Cité » : Essai d'histoire sociale sur l'imaginaire familial des cités grecques aux époques hellénistique et romaine    - Gasnier Nicolas  -  27 novembre 2020

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En portant son attention sur l'attribution aux notables des cités grecques de titres honorifiques recourant au vocabulaire de la parenté aux époques hellénistique et impériale romaine, cette étude se propose d'éclairer, à partir d'un dépouillement de sources essentiellement épigraphique, plusieurs aspects de la vie institutionnelle, politique et sociale des communautés civiques, plus particulièrement par le prisme de la relation entre ces dernières et ses élites. L'imaginaire familial insufflé dans cette nouvelle rhétorique des honneurs est replacé plus largement dans les enjeux de la vie civique aux époques concernées, en dessinant dès lors les contours d'un portrait social des notables auxquels furent octroyés des titres honorifiques relevant d'une métaphore civique de la famille, pour ensuite analyser la portée symbolique du recours à un lexique familial pour décrire les rapports existants entre les notables et les communautés civiques. Selon une approche psycho-sociale et anthropologique, l'étude accorde enfin une place non négligeable aux mentalités et comportements collectifs, ainsi qu'à l'importance des rituels politiques à la base de l'identité de la communauté civique et des rapports de force internes à cette dernière.

  • Les rites d'initiation en Grèce ancienne : historiographie d'une catégorie anthropologique et perspectives de recherche    - Roy Romain  -  14 mai 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les rites d'initiation, en tant que catégorie interprétative, ont fait leur véritable apparition dans les études grecques il y a maintenant plus d'un siècle, grâce à une analyse pionnière proposée par Jane E. Harrison (Themis, 1912). Malgré des débuts difficiles, l'interprétation initiatique a connu un destin historiographique des plus remarquables, permettant de donner un sens à des pratiques rituelles et discursives grecques qui jusque là ne cessaient de questionner les historiens (arkteia attique ou encore flagellation des éphèbes spartiates, par exemple). Atteignant son apogée entre la fin des années 70 et le début des années 90, certains historiens ont même été jusqu'à dire de cette catégorie qu'elle constituait un véritable paradigme en histoire des religions anciennes. Depuis le début de la décennie 90 cependant, émergent çà et là des analyses critiques qui pointent certaines apories de l'interprétation initiatique des pratiques cultuelles et discursives grecques : une certaine approximation conceptuelle ; un caractère largement métaphorique ; une utilisation lâche de la chronologie antique ; etc. Ce travail de thèse cherche à prolonger et à systématiser ces critiques éparses afin de produire une analyse historiographique critique de l'utilisation de la catégorie anthropologique des rites d'initiation dans le champ des études grecques. Empruntée à une discipline voisine, cette catégorie a en effet par la suite beaucoup circulé au sein de l'historiographie grecque, subissant différentes transformations en fonction des contextes sociaux et intellectuels, des “modes”, mais aussi des enjeux de pouvoir. Dans une perspective d'anthropologie historique réflexive, et en prenant appui sur la notion d'opération historiographique développée par Michel de Certeau et Paul Ricœur, la première partie de ce travail cherche à mettre au jour les préalables méthodologiques et épistémologiques qui ont permis l'accueil, dans le champ des études grecques, d'une catégorie née au sein de l'anthropologie (chap. 1) et interroge la nature épistémologique de celle‑ci (chap. 2). La deuxième partie analyse ce qu'il convient d'appeler la construction historienne d'un avatar grec de l'initiation. Après un examen de l'utilisation et du façonnage de cette catégorie dans les études grecques (chap. 3), cette thèse met en évidence le manque de matérialité qui caractérise la version grecque du candidat à l'initiation, largement dépendante du modèle métaphorique du chasseur noir élaboré par Pierre Vidal‑Naquet (chap. 4). Dans une troisième partie, ce travail de thèse tente d'éprouver cette version grecque de l'initiation en la confrontant à divers prismes d'analyse tels que le temps, le genre ou l'espace (chap. 5, 6 et 7). Il s'agit alors de proposer, en ouverture, diverses nouvelles possibles pistes d'interprétation pour ces pratiques cultuelles juvéniles que l'historiographie a souvent qualifiées d'initiatiques.

|< << 1 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous :


    ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...
 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales