Vous êtes ici : Accueil > Sections CNU > 23 - Géographie physique, humaine, économique et régionale

23 - Géographie physique, humaine, économique et régionale

Les thèses se rapportant à la section CNU "23 - Géographie physique, humaine, économique et régionale"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
17 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Governing or being governed? A scalar approach of the transformation of State power and authority through the case of immigration and integration policies of four frontier towns in Israel    - Desille Amandine  -  01 juin 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les mutations des échelles de responsabilité, ainsi que le rôle de l'immigration dans la production physique mais aussi symbolique de la ville, sont analysés à travers le prisme des politiques locales d'immigration et d'intégration mises en œuvre dans les villes israéliennes d'Acre, Arad, Kiryat Gat et Kiryat Shmona. La politique volontariste d'accueil des immigrés juifs en Israël, datant des années 1950, est mise à l'épreuve de la décentralisation. En réalité, seule une partie des autorités locales mettent en place des politiques locales d'immigration et d'intégration. L'enquête montre que ces villes moyennes font souvent le choix de former de façon proactive une politique locale afin de « choisir » les immigrés qui s'y installent d'une part ; et de développer de nouveaux canaux d'accès à des ressources publiques d'autre part. Dans ce contexte, la mise en place d'une politique d'immigration dans la ville engendre une situation d'interdépendance entre des acteurs situées à des échelles de pouvoir différentes. Avec l'éclatement des responsabilités, les acteurs sont mis en concurrence pour obtenir les ressources publiques et privées dédiées à l'intégration des immigrés. L'immigration prend part à la fabrique du lieu. Via la mise en valeur de la contribution des anciennes vagues d'immigration, et le potentiel imaginé des futurs immigrés, l'immigration est envisagée comme un renouveau démographique, économique ou culturel. Conçue comme un levier, elle permet de redéfinir les échelles de développement de ces villes frontières.

  • "Ma part de nuage" : climat et société en Imerina centre-oriental (Madagascar)    - Peyrusaubes Daniel  -  06 janvier 2006

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La relation entre l'homme et le climat est une histoire très ancienne. Dans le temps et dans l'espace, les sociétés doivent composer avec les faits atmosphériques. Le contexte de changement climatique, avéré ou pas, donne une nouvelle impulsion à cette thématique. Il donne, en particulier, l'occasion d'interroger un champ de recherche plutôt confidentiel en géoclimatologie, celui de la perception et du vécu du climat par les populations. Ce travail explore cette orientation de recherche sur les Hautes Terres de Madagascar, en pays merina. Il s'agit, dans un premier temps, de définir une saisonnalité climatique à partir de l'analyse diachronique de paramètres météorologiques (températures, précipitations, vents, humidité, index de Showalter, eau précipitable). L'approche est bidimensionnelle, puisqu'elle compile une étude de surface mais aussi d'altitude, grâce à des données de radiosondages. L'examen de types de temps caractéristiques des lieux établit une transition avec le second moment de cette recherche. L'accent est porté sur les rapports qu'entretiennent les communautés rurales du secteur d'études avec le temps qu'il fait. Sur la base d'entretiens réalisés in situ, tout un corpus relevant de fines connaissance individuelles et collectives, de pragmatisme paysan face aux vicissitudes météoroclimatiques, de pratiques culturelles originales, est donné à la lecture. La confrontation entre savoirs savants et savoirs vernaculaires donne des résultats intéressants, dans la mesure où les seconds viennent parfois compléter avec pertinence les lacunes des premiers. De la culture des champs (de riz) à une culture météoroclimatique, telle est la dimension finale donnée à ce travail.

  • Comment le phénomène du déplacement environnemental est-il perçu par les pays industrialisés ? Observations empiriques en Italie à partir des glissements de terrain à Sarno et à Cerzeto    - Guadagno Eleonora  -  20 juin 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette recherche interroge la perception du phénomène des déplacés environnementaux dans les pays industrialisés à partir de l'observation de deux catastrophes en Italie. L'analyse de la gestion environnementale et de la vulnérabilité dans le contexte italien, ainsi qu'une étude qualitative sur la couverture médiatique, les discours politiques et le vécu des déplacements environnementaux causés par deux coulées de boue à Sarno (en 1998) et à Cerzeto (en 2005), ont révélé les limites de l'usage de ce concept. De plus, cette recherche a montré que ces déplacements se produisent également dans des pays industrialisés, contrairement aux débats théoriques, aux discours politiques et aux représentations médiatiques actuels, qui se focalisent sur les contextes géographiques spécifiques des pays en développement. Les raisons expliquant les différences dans les discours sur ce même phénomène sont ici enquêtées, avec des instruments propres à la géographie et à la science politique. Les resultats de l'analyse révèlent un dessein politique qui vise à instrumentaliser le débat dans le but de renforcer le déséquilibre des pouvoirs politiques dans les pays industrialisés et entre ces derniers et les pays en développement.

  • Décentralisation et développement : la reconstruction du développement local : cas de la commune rurale de Guidimouni (Niger)    - Ado Salifou Arifa Moussa  -  06 septembre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Peut-on parler de décentralisation sans faire le rapprochement avec les questions de développement ? Au Sud comme au Nord, les opinions s'accordent sur le choix des mesures de décentralisations, dans la mise en œuvre des stratégies participatives de développement. S'inscrivant dans une réflexion sur la « bonne gouvernance », la décentralisation prône un nouveau type de développement, mettant en évidence la relation entre gouvernance et gestion des ressources locales d'une société. L'implication des entités territoriales de base aux prises de décisions participe à la (re)construction du développement local. La décentralisation peut-elle servir la dynamique de développement au niveau local ? En dépit des espoirs suscités par la décentralisation, des insuffisances dans sa mise en œuvre sont susceptibles d'influer sur les objectifs de développement. L'exemple de la commune rurale de Guidimouni évoque une situation où la décentralisation piétine encore, du fait notamment du manque d'implication des acteurs locaux, mais aussi de l'absence d'un espace public propice à l'harmonisation des initiatives de développement. Décentralisation et développement sont deux processus complexe, intégrant de multiples variables (économiques, sociales, politiques, culturelles, spatiales, etc.). L'articulation avec le contexte local dans lequel ils sont censés intervenir, révèle les limites des politiques publiques, particulièrement en milieu rural

  • Entreprise socialement responsable, mondialisation et territoires : Quels impacts en Poitou-Charentes ?    - Dumas Anne-Marie  -  06 mai 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'entreprise socialement responsable est un acteur et un produit de la mondialisation et du développement durable. C'est une entreprise qui postule l'idée d'un « produire autrement » pour limiter ses impacts environnementaux et/ou sociaux. L'étude de ces entreprises est menée à partir d'un échantillon de PME et ETI françaises de la Région Poitou-Charentes. L'objectif du travail est de comprendre de quelles manières la responsabilité sociale de l'entreprise (RSE) peut venir modifier les comportements de ces acteurs et leurs relations au territoire. Pour cela, un cadre conceptuel transdisciplinaire est utilisé, mobilisant des concepts de la géographie sociale et de la géographie économique, ainsi que des théories socio-économiques. La relation au territoire et les formes spécifiques de développement territorialisé qui en découlent sont analysées à partir de l'économie spatiale et des proximités, de même qu'à travers les systèmes de représentations des dirigeants sur l'économie mondialisée, le développement durable et leurs territoires d'action. L'importance particulière du territoire pour ces entreprises renouvelle l'approche de la relation entreprise/territoire. Elle est utilement éclairée par l'analyse des questions stratégiques liées à l'organisation, la RSE étant une forme particulière de gouvernance économique, sociale et politique au sein de l'entreprise. Cette gouvernance sert de cadre à l'action et de système de représentations. Les entreprises étudiées sont enfin replacées dans le cadre des gouvernances économiques et politiques de la Région puisqu'elles ont la volonté de promouvoir le développement durable.

  • Espace transnational et territoires : les réseaux marocains du développement    - Lacroix Thomas  -  16 décembre 2003

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse porte sur les conséquences sociopolitiques des projets de développement des migrants pour leur village d'origine. À partir de l'exemple des Marocains issus du Sud marocain (région à majorité berbère incluant le massif de l'Atlas à l'Est et la vallées du Souss et du Massa à l'Est), nous nous sommes attachés d'une part à comprendre les tenants et aboutissants de la construction d'un espace transnational et, d'autre part à dénouer le positionnement des entités territorialisées vis-à-vis de cet espace : Etats, communes et pouvoirs locaux. À travers les observations effectuées au Maroc, nous nous sommes interrogées sur les conditions d'apparition de cet espace transnational. Notre terrain européen nous a ensuite permis de décrire les divers types de réseaux, tant sociaux qu'associatifs, qui permettent aux migrants de penser ici le développement là-bas. Enfin, nous avons analysé les divers dispositifs publics d'aide au projet qui permettent aux Etats d'instrumentaliser le transnational.

  • Habiter une ville lointaine : le cas des migrants japonais à Paris    - Dubucs Hadrien  -  30 novembre 2009

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse s'inscrit dans une réflexion contemporaine sur la façon dont les mobilités spatiales spécifient les rapports pratiques (agencement spatial des activités) et idéels (connaissance et représentations) des individus à leurs espaces de résidence. La notion d'habiter est ici utilisée pour saisir les spatialités des migrants japonais séjournant à Paris. Un tel objet de recherche amène à analyser une expérience particulière de mobilité : la migration internationale entre des lieux que sépare une grande distance spatiale et que distinguent clairement des caractéristiques urbanistiques, sociales et culturelles. L'analyse croisée de données issues du recensement et d'entretiens avec un échantillon de migrants japonais montre que, par leurs manières d'habiter Paris, les individus prennent en charge cette confrontation à la distance de façon dynamique, complexe et différenciée. Les temporalités du séjour et les significations attribuées à la séquence parisienne des trajectoires biographiques apparaissent comme des facteurs-clés de différenciation, et se traduisent dans les choix résidentiels à Paris comme dans les échanges avec les lieux japonais de l'espace de vie. Elles éclairent aussi le rythme et l'ampleur de l'autonomisation des migrants japonais vis-à-vis des ressources commerciales, sociales ou informationnelles qui leur sont dédiées. Enfin, par leurs manières d'habiter, ceux-ci contribuent à certaines dynamiques urbaines : renforcement de l'image internationale de quartiers valorisés du centre-ouest parisien ; spécialisation d'un segment du parc locatif dans l'accueil d'étrangers qualifiés ; complexification des marquages sociaux dans des quartiers...

  • La diaspora Wenzhou en France et ses relations avec la Chine    - Li Zhipeng  -  28 juin 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La diaspora chinoise a pris de l’ampleur depuis la deuxième moitié du XIXème siècle. En France, la migration de Chinois originaires de la région de Wenzhou, s’est intensifiée depuis les années 1980. Ce sous-groupe de la diaspora chinoise a dès lors rapidement développé ses activités économiques. L’objectif cette thèse consiste à étudier l’organisation économique, sociale et spatiale des migrants de Wenzhou en France, principalement dans la région parisienne, et d’analyser les rapports économiques et sociaux que ceux-ci entretiennent avec la Chine en général et avec leur région d’origine en particulier. L’hypothèse centrale de la thèse est que le « Modèle de Wenzhou » en Chine, tel qu’il est identifié et analysé par les universitaires chinois, et le développement de l’entrepreneuriat chinois issu de Wenzhou en France sont étroitement liés. Pour ce faire, nous interrogerons notamment l’idée d’une « importation » de ce modèle en France. Les résultats de cette thèse permettent de révéler l’existence d’une économie transnationale originale, reliant la France et la Chine, qui a été soutenue par la diaspora Wenzhou et a produit une forme de « transfert migratoire » dans chacun des deux pays. Plus largement, la thèse permet de montrer de quelle manière la diaspora chinoise en France a contribué au développement économique de la Chine et comment elle a pu bénéficier de la nouvelle politique de la Chine initiée au début des années 2000 pour se consolider.

  • Le jeu des frontières dans l'accès au statut de réfugié : une géographie des politiques européennes d'asile et d'immigration    - Clochard Olivier  -  08 juin 2007

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La question de l'accès au statut de réfugié dans un pays européen est de plus en plus liée à celle des contrôles migratoires. Les politiques d'asile et d'immigration mises en place par les États européens - sur leur territoire, à leurs frontières et dans les pays voisins - ont conduit à un infléchissement de la protection et des garanties accordées aux demandeurs d'asiles. La répartition spatiale des dispositifs de contrôles (visas, agents de liaison, sanctions vis à vis des transporteurs, camps fermés et/ou ouverts pour étrangers. . . Etc. ) engendrent l'apparition d'une véritable frontière migratoire européenne, et une diminution importante du nombre de demandes d'asile. Les lieux de mise à l'écart occupent une place singulière dans cette géographie des politiques visant à mieux maîtriser les flux migratoires ; ils sont un des éléments qui soulignent la difficulté croissante des parcours des demandeurs d'asile. L'étude de cette géodynamique migratoire est un outil d'analyse pertinent qui permet de comprendre les reconfigurations géopolitiques des frontières de l'Union européenne, et l'évolution du système migratoire européen actuel.

  • Les aires protégées et le développement durable au Gabon : entre sollicitations internationales et réalités locales. Le cas du parc national de Loango    - Moussavou Chiberth Aulaire  -  10 décembre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La conservation de la nature est de nos jours une préoccupation planétaire. Pour la concrétiser, la création d'aires protégées est encouragée depuis le sommet de la Terre de Rio de 1992, surtout dans les pays des bassins forestiers. Avec Rio, le développement durable devient fondamental. Afin d'apporter sa contribution pour cette cause internationale, et par la même occasion diversifier son économie, le Gabon, pays du bassin forestier du Congo, crée treize parcs nationaux en 2002. À travers ces aires protégées, c'est 11 % de son territoire qu'il consacre à la conservation de la biodiversité. Notre étude est une analyse de de la conservation de la nature, précisément à travers le parc national de Loango, dans un pays qui fonde son développement économique sur l'exploitation des ressources naturelles. Elle aborde l'application de la gestion participative entre des acteurs qui ne perçoivent pas la ressource naturelle de la même façon. Elle examine l'impact social, économique et culturel d'un objet géré selon des normes internationales avec peu de considération des réalités locales. Nous soulignons aussi la difficulté du Gabon à choisir entre développement économique national et conservation. Cette difficulté est souvent engendrée par la demande internationale. L'étude soulève également la question de l'acceptabilité sociale, manifestée par des conflits entre acteurs.

|< << 1 2 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales