Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de thèse > Ballet Pascale

Ballet Pascale

Les thèses encadrées par "Ballet Pascale"

Pour être informé de la mise en ligne des nouvelles thèses correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    confidentialité
6 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 6
Tri :   Date Auteur Titre thèses par page
  • Recherches sur les productions céramiques en Cyrénaïque septentrionale (IIe siècle - VIIe siècle): ateliers, faciès, modèles.    - Mazou Loïc  -  07 décembre 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Cyrénaïque offre un fort potentiel de recherche et d'étude céramologique. Toutefois, alors que la recherche a progressé à vive allure dans l'ensemble du bassin méditerranéen depuis les dernières décennies du XXe siècle, l'étude des productions céramiques de Cyrénaïque fait partie des questions qui ont le moins avancées. La présente recherche a été stimulée par la possibilité de fournir de nouvelles données stratigraphiques et céramologiques inédites à partir de la ville d'Apollonia (Susah) et du village d'Erythron (al-Athrun ou Latrun), sites de l'est de la Libye Pentapolis. Les nouvelles données recueillies sur ces sites permettent de mettre en perspective les connaissances déjà accumulées sur les sites de Sidi Khrebish (Benghazi) et de Taucheira (Tocra), situés à l'ouest de la Cyrénaïque. Les sites d'Apollonia et d'Erythron ont suscité un intérêt évident en livrant de précieuses données au sujet de la connaissance des productions locales de céramiques, qui constituent la trame principale de ce travail de recherche. Outre l'étude des céramiques locales présentes sur les deux sites de référence, il a paru pertinent d'intégrer les données concernant les produits d'importation à des fins chronologiques, mais également pour tenter de comprendre leur éventuel impact sur les productions locales et d'appréhender, in fine, les liens et les interactions qu'aurait pu entretenir la Cyrénaïque avec le monde méditerranéen. Les sites choisis se sont révélés particulièrement prometteurs car ils permettent de couvrir, non seulement l'étude de faciès de production (Apollonia et Erythron), mais aussi de faciès de consommation (Erythron), ainsi qu'une longue période chronologique dont l'éventail s'étend du IIe siècle à la fin du VIIe siècle apr. J.-C, du Haut-Empire romain avancé jusqu'aux premières décennies de la conquête arabe. Le traitement de la source documentaire que constitue la céramique a consisté à étudier les différents contextes de découvertes et leurs assemblages matériels afin d'établir leur périodisation sous la forme de faciès (Partie 1). Ces faciès ont pu être élaborés grâce à la confrontation des données céramologiques (céramiques locales et importées) avec différents critères de datation, faisant intervenir l'ensemble du matériel présent dans les unités stratigraphiques. Le repérage des productions locales et leur différentiation avec les produits importés a naturellement conduit à l'étude des fabriques qui a contribué à mettre en lumière leurs spécificités techniques (Partie 2). Grâce à l'appui des analyses pétrographiques, en lien avec l'environnement géologique, à l'échelle macroscopique d'une part et microscopique d'autre part, il a été possible de caractériser et de classer les pâtes intervenant dans la fabrication des céramiques cyrénéennes et plus précisément celles des ateliers d'Apollonia et d'Erythron. Ce travail de reconnaissance et de caractérisation des fabriques issues des ateliers d'Apollonia et d'Erythron a abouti à un classement typologique des pâtes en fonction de leurs caractéristiques géologiques et techniques. La considération des éléments chronologiques, associés aux spécificités techniques et fonctionnelles des productions locales de céramiques ont conduit à leur classement typo-chronologique sous la forme d'un catalogue des types et des sous-types regroupés par catégories et groupes techniques et fonctionnels puis par chronologie (Partie 3). L'établissement des faciès par l'étude des assemblages et la classification des types céramiques ont contribué à définir les différentes spécificités des productions cyrénéennes permettant une meilleure identification de celles-ci, de les reconnaître sur les sites de consommation et de réfléchir sur la question de leur diffusion

  • Recherches sur les phénomènes de transition en Égypte de la période byzantine au début de l'époque islamique : mobilier et culture matérielle    - Marchand Julie  -  17 octobre 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce sujet de thèse intitulé Recherches sur les phénomènes de transition en Égypte de la période byzantine au début de l'époque islamique : mobilier et culture matérielle, a pour originalité d'aborder la période dite de « transition » entre l'époque byzantine et islamique, période souvent négligée. En effet, alors que le sujet et l'époque ont déjà été abordés de différentes manières au cours d'études récentes au Proche-Orient, les études égyptiennes accusent encore un certain retard. Alors que l'histoire de ce pays est en cours de révision et que les secteurs de recherches se décloisonnent, ce projet se propose de reconsidérer les concepts de culture matérielle et de temporalité. Ainsi, alors que la séquence chronologique de l'ancienne tradition bibliographique a souvent été arrêtée au VIIe siècle, on proposera ici, en accord avec les études récentes, d'ouvrir le temps jusqu'au « début de l'époque islamique ». La problématique de ce sujet est de présenter et de contextualiser les différents mobiliers, surtout la vaisselle de céramique et de pierre, en déterminant les phénomènes de continuités et de mutations qui affectent le passage à l'époque islamique. Pour cela, un corpus de référence de vaisselles a été composé à l'échelle de toute l'Égypte au cours de fouilles archéologiques récentes (sites de Fustat, Bouto, Kôm Abou Billou, Taposiris Magna, Antinooupolis et Samut dans le Désert oriental). Trois grands axes de recherche ont été définis. On a tout d'abord dressé un bilan des recherches égyptiennes sur ces périodes de transition, notamment en dressant une carte de sites comportant du mobilier de cette époque. Ensuite, dans une seconde partie, on a présenté le mobilier selon les matériaux, en l'occurrence la vaisselle de céramique, de pierre, de verre, les luminaires et les figurines. Enfin, dans la dernière partie destinée à ouvrir le débat sur le cadre économique de ces mobiliers, on a abordé la question des échanges et des produits commercialisés en Égypte entre le VIIe et le IXe siècle. En présentant ces marchandises, on cherché à établir les continuités ou les ruptures dans les productions. On a aussi tenté de montrer les routes commerciales fréquemment empruntées, au sein du pays, mais aussi à l'étranger, en Ifrīqiya, au Proche-Orient et jusqu'en Extrême-Orient. Cette dernière partie a également permis de définir quelques processus de changements et d'acculturation de la société égyptienne entre le VIIe et le IXe siècle

  • La céramique commune à pâte alluviale dans la partie occidentale du Delta égyptien : production et consommation au Haut-Empire    - Simony-Jarrige Aude  -  29 mars 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette recherche a pour objectif l'étude et la caractérisation des céramiques communes à pâte alluviale dans la partie occidentale du Delta du Nil au Haut-Empire. Cette région, dont les vestiges sont aujourd'hui menacés par l'urbanisation et l'avancée des terres agricoles fait actuellement l'objet de nombreuses recherches archéologiques. Toutefois, peu d'ateliers ayant produit des céramiques communes y ont été identifiés à ce jour. Cette étude s'appuie donc sur l'étude du matériel céramique recueilli en différents points du Delta occidental, sur les sites d'Alexandrie (chantiers du Diana et du Lux), de Taposiris Magna, de Buto/Tell el Fara'in, Sais/Sa el-Hagar et Kôm Abou Billou/Térénouthis. Une analyse détaillée du matériel a permis de dresser une classification typologique des différentes catégories fonctionnelles de récipients (cuisson, stockage, préparation et présentation) et ainsi de dégager certaines tendances dans l'évolution du répertoire de vaisselle domestique au cours du Haut Empire. Enfin, cette recherche vise également à examiner la question de la diffusion de ce type de récipients et à cerner les phénomènes de régionalisme ou l'influence des vaisselles importées d'origine méditerranéenne sur le répertoire de la céramique domestique, largement favorisée par la situation géographique et la vitalité économique de la région.

  • Ermeneutica e semiotica in archeologia : per una nuova interpretazione culturale della ceramica vascolare nell’Egitto greco-romano.    - Caputo Clementina  -  30 juillet 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette recherche de doctorat concerne l’étude des fragments céramiques utilisés comme supports pour l’écriture dans l'Égypte gréco-romaine, c'est-à-dire les ostraca. Les deux groupes d'ostraca, objet de cette analyse, proviennent des fouilles archéologiques modernes effectuées dans deux sites qui se trouvent dans le désert occidental égyptien : Dime es-Seba/Soknopaiou Nesos (Fayoum) et Amheida/Trimithis (Dakhla). Le deux sites sont respectivement fouillés par la Mission archéologique du Centro di Studi Papirologici dell'Universita del Salento-Lecce (2003-2012) et de l’Université de New York -ISAW (2004-2013). Les aspects liés à la matérialité des ostraca (des fragments de récipients en céramique utilisés généralement pour écrire des textes en grec et démotique) ont été complètement ignorés par le passé en faveur de l’étude du texte. La raison principale de cette négligence est liée à la qualité médiocre du matériel céramique, considéré sans valeur. Par ailleurs, les études de céramologie en Égypte ainsi que l’étude des circuits économiques dans lesquels la poterie était utilisée sont très récents. En outre, il est communément admis que les scribes ramassait les fragments de céramique au hasard dans des dépotoirs et que n’y avait pas de sélection dans le choix des supports. Notre recherche démontre que ce concept est une fausse supposition, au moins pour ce qui concerne les deux groupes d'ostraca examinés. En revanche, il est clair que les scribes faisaient un choix sélectif des tessons selon leurs besoins et que, dans certains cas, il y avait une fragmentation ultérieure des morceaux. Rien a été laissé au hasard: le contenu des textes était strictement adapté à la nature de tessons utilisés comme support. De plus, la classification de la céramique des deux sites a été un point essentiel pour mettre en rapport la culture matérielle et l’organisation de la société égyptienne qui l’a produite entre le IIIe siècle av. J.-C. et le IVe siècle apr. J.-C.

  • Le théâtre en Égypte aux époques hellénistique et romaine : architecture et archéologie, iconographie et pratique    - Le Bian Adeline  -  08 décembre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette étude concerne le fait théâtral dans ses dimensions matérielles, éclairé par les textes relatifs au fonctionnement et à la place du théâtre dans la société de l'Égypte hellénistique et romaine. Foyer d'expression et de diffusion de la culture gréco-romaine, la pratique théâtrale apparaît comme un élément fondamental au sein du processus d'hellénisation qui se met en place en Égypte à partir de la conquête d'Alexandre le Grand. Trois grands axes de recherche ont été définis : en premier lieu, le théâtre est étudié en tant qu'ouvrage architectural. Cette approche, essentiellement archéologique, est également mise en relation avec la notion de cadre urbanistique et de parure monumentale des villes d'Égypte à cette période. Nos recherches s'orientent ensuite plus spécifiquement sur le rayonnement de la pratique théâtrale en Égypte, à travers l'étude des productions d'objets issus de l'univers théâtral et dionysiaque. Ces représentations témoignent non seulement de la diffusion et de l'adaptation d'une composante essentielle de la culture grecque et romaine en Égypte, mais également de l'attachement royal à Dionysos, considéré comme l'ancêtre de la dynastie lagide. En troisième et dernier lieu, les activités et les diverses manifestations associées à l'édifice théâtral sont développées ; il s’agit d’aborder non seulement les spectacles, les auteurs et les acteurs, mais également les questions d'entretien, de maintenance et de gestion du bâtiment. L'apport de la documentation textuelle et archéologique constitue un outil précieux dans le développement de cette problématique.

  • Les décors en opus sectile de la Gaule romaine : contribution à l'étude du décor romain : Ier siècle av. J.-C.-IVème siècle apr. J.C.    - Dugué Caroline  -  24 juin 2006

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les termes "opus sectile" sont utilisés dans le vocabulaire archéologique pour désigner les revêtements de sols et de parois constitués de petites plaques de marbre ou de pierre polissable appelées "crustae". Celles-ci sont sciées et découpées puis sont imbriquées entre elles de manière à former des dessins géométriques obtenus par contraste chromatique. L'étude d'ensemble des décors en opus sectile de la Gaule permet, non seulement d'observer l'évolution et la diffusion de la technique de l'opus sectile dans chacune des provinces gauloises, mais également de dégager des sphères d'influence. Synonymes de luxe, ces décors sont introduits dans l'habitat privé où ils revêtent un caractère ostentatoire notamment en Narbonnaise où la richesse des matériaux employés et la complexité de certaines compositions s'apparentent aux productions italique et ibérique. En revanche, dans les autres provinces, ces revêtements sont davantage employés pour leurs propriétés fonctionnelles.

|< << 1 >> >| thèses par page

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales