Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Pallas Laurent

Pallas Laurent

La thèse soutenue par "Pallas Laurent"

accès internet    accès intranet    confidentialité
1 ressource a été trouvée.
  • Analyse écomorphologique des restes postcrâniens de cercopithécidés de la formation de Shungura, Basse Vallée de l'Omo (Éthiopie)    - Pallas Laurent  -  17 décembre 2020

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les enregistrements fossiles du pléistocène d'Afrique orientale témoignent d'une aridification du climat et d'une ouverture des paysages relativement aux époques précédentes. C'est au cours de l'instabilité climatique de la transition plio-pléistocène qu'est documenté un abondant registre fossile de singes cercopithécidés, registre qui est particulièrement bien représenté à Shungura. Cette formation fossilifère de la Basse Vallée de l'Omo (Éthiopie) se caractérise par un cadre chrono-stratigraphique précis couvrant l'ensemble de la transition plio-pleistocène. Cette dernière apparait comme un banc d'essai de choix dans l'étude des impacts des changements climatiques sur les faunes et tout particulièrement pour les organismes inféodés aux milieux humides et boisés, comme le sont la majorité des représentants de la famille des cercopithécidés (colobinés et cercopithécinés). Mes travaux de thèses ont porté sur un indicateur écologique pertinent, à savoir la locomotion, et ont tiré parti de méthodes morphométriques uni- et multivariées afin de tester des hypothèses concernant d'une part, la caractérisation des comportements et des substrats locomoteurs et d'autre part, la partition des niches écologiques et les dynamiques écologiques des cercopithécidés de Shungura. Mes recherches ont d'abord traité de la faune de colobinés, des formes fossiles de grande taille ayant été documentées à Shungura par des restes craniodentaires (Rhinocolobus et Paracolobus). Cependant, aucune description ni aucune analyse de leur anatomie fonctionnelle n'avait encore été entreprise. Suite aux descriptions et aux analyses morphométriques multi- et univariées de 39 restes postcrâniens (comprenant un squelette partiel), mes travaux ont permis de caractériser des préférences de substrats locomoteurs versatiles et une capacité accrue au grimper chez Paracolobus ainsi qu'une préférence pour les substrats arboricoles et des aptitudes à la suspension chez Rhinocolobus. Sur la base de ces inférences, des analyses écomorphologiques ont mis en évidence la partition des niches écologiques de ces deux singes. Mes recherches ont également démontré la présence de colobinés arboricoles de petite taille, similaires aux formes africaines actuelles, dans les niveaux les plus récents de la formation. Cela supporte la mise en place d'une faune de colobinés d'aspect moderne succédant la disparition des grands colobinés aux alentours de 1,5 millions d'années en plus de documenter l'impact des changements climatiques sur la faune de colobes. Dans un second temps, la locomotion du genre Theropithecus, un cercopithéciné abondant à Shungura et dans les gisements pléistocènes d'Afrique orientale, a été réévaluée sur la base de la première analyse descriptive et morphofonctionnelle d'un membre postérieur partiel de l'espèce fossile T. brumpti. Mes résultats indiquent une préférence pour les substrats terrestres chez cette espèce ainsi qu'un usage de l'accroupissement, posture caractéristique du genre, mais dont l'identification à partir de corrélats ostéologiques restait à ce jour encore débattue. En bénéficiant, en partie, de ces nouvelles relations forme-fonction pour le membre postérieure de T. brumpti, une analyse fonctionnelle de 190 restes d'os longs provenant de l'ensemble de la séquence de Shungura a pu être entreprise. Cette étude a permis de i) confirmé la forte proximité du membre antérieur de T. brumpti avec celui des mandrills, ii) d'alimenté de nouvelles hypothèses quant à la partition de niche écologique entre T. oswaldi et T. brumpti et iii) d'identifier la présence de babouins d'aspect moderne dans les niveaux les plus récents de Shungura. Globalement, mes travaux interrogent sur le manque d'informations cinématique et cinétique concernant la locomotion des singes actuels et ils montrent la nécessité d'étendre la comparaison des diversités écomorphologiques des faunes de singes fossiles en d'autres points de l'Afrique.

|< << 1 >> >|

Haut de page


  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous.

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
these@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales